Guide de rédaction CurioCité pour les auteurs bénévoles

Derniers ajouts et mises à jour

Liens rapides

Matières

Avant de débuter

Assurez-vous que vous êtes inscrit sur le Portail des bénévoles de Parlons sciences et que vous avez préparé une note biographique. Les détails sont présentés sur la page « Devenir bénévole de CurioCité ».

Haut de page

À propos de Parlons sciences et de CurioCité

Plus de la moitié des élèves canadiens de niveau secondaire décident de ne pas suivre de cours de mathématiques et de science facultatifs. La plupart des adolescents reconnaissent que les compétences et les connaissances en STIM sont importantes dans la société en général. Toutefois, ils n’ont pas l’impression que ces matières sont directement liées à leur propre vie et à leurs champs d’intérêt.

Parlons sciences souhaite changer cette perception en faisant appel à des programmes comme CurioCité.

Conçu pour être utilisé en salle de classe, CurioCité est un programme en ligne qui répond aux besoins à la fois des éducateurs et des élèves. Il donne aux élèves et aux enseignants des occasions de tisser des liens avec la communauté des STIM, tout en offrant aux élèves un espace où ils peuvent explorer les enjeux liés aux STIM.

L’un des principaux moyens d’atteindre ces objectifs consiste à publier des articles courts rédigés par des bénévoles comme vous. Ces articles abordent des sujets intéressants liés aux STIM de façon originale et en attirant l’attention des adolescents. Ainsi, vous pouvez aider les élèves de la 8e à la 12e année (2e à 5e secondaire) à comprendre la pertinence des STIM dans leur vie.

Les articles publiés sur CurioCité sont appuyés d’une grande gamme de ressources complémentaires offertes tant aux élèves qu’aux éducateurs. Par exemple, de nombreux articles utilisent les Points de départ, des séries de questions destinées à faciliter la réflexion et la discussion en classe.

Haut de page

Votre engagement en tant qu’auteur bénévole

Rédiger des articles pour CurioCité offre beaucoup de flexibilité. Nous n’exigeons aucun engagement formel quant au temps que vous y consacrez et vous pouvez choisir de rédiger un seul article ou plusieurs articles au cours de l’année. En tout temps, si vous ne souhaitez plus recevoir de communications de CurioCité, veuillez communiquer avec nous à l’adresse benevoles@explorecuriocite.org.

Vous devriez être prêt à rédiger un article dans les deux semaines suivant l’approbation de votre feuille d’attribution. Vous devriez recevoir des commentaires et des demandes de révision dans les deux semaines suivant votre soumission. Nous vous demandons de soumettre toute révision nécessaire au cours de la semaine suivante. Ensuite, votre article devrait être publié au cours de la semaine suivante.

Au total, le processus de publication devrait prendre environ 45 jours entre le moment où vous choisissez un sujet et la publication de votre article. Voici un résumé du processus. Les détails de chaque étape sont fournis dans la prochaine section du présent guide.

Activité pour l’auteur

Durée

Activité pour l’équipe de rédaction

Vous choisissez un sujet et soumettez une feuille d’attribution.

Trois jours

Un membre de l’équipe de révision approuve votre feuille d’attribution.

Vous préparez et soumettez votre article.

Deux semaines

Un membre de l’équipe de révision vous envoie un accusé de réception.

Deux semaines

L’équipe de révision vérifie votre soumission, fait des révisions, ajoute des commentaires, puis retourne l’article pour que vous le révisiez.

Vous apportez les modifications nécessaires à votre article et communiquez avec l’équipe de révision lorsque vous avez terminé.

Une semaine

Lorsque votre article est publié, vous entrez les heures que vous y avez consacré sur le Portail des bénévoles de Parlons sciences.

Une semaine

L’équipe de révision vérifie vos révisions et apporte des modifications finales à l’article avant de le publier. Vous recevrez un courriel contenant un lien vers l’article publié.

Haut de page

Le processus de publication

Choix d’un sujet et dépôt d’une feuille d’attribution

Les nouveaux bénévoles devraient toujours commencer par lire quelques articles publiés récemment. Cela vous donnera une meilleure idée de la nature des sujets couverts et vous aidera à mieux comprendre comment les divers auteurs réussissent à présenter l’information scientifique d’une manière accessible et intéressante pour les adolescents.

Le personnel et les bénévoles affichent régulièrement des idées d’article sur la page Facebook des bénévoles de CurioCité. Vous pouvez aussi communiquer avec nous à l’adresse benevoles@explorecuriocite.org pour discuter de vos idées d’articles.

Les articles dont le lien avec les programmes d’études est évident risquent d’être utilisés plus fréquemment par les éducateurs. Relevez le défi de rendre les aspects les plus obscurs des programmes d’études intéressants et pertinents pour les adolescents!

Si votre article s’inspire d’une étude ou d’un article de presse, évitez de réécrire ou de résumer ce qui est déjà disponible en ligne. Essayez d’aborder votre sujet d’une façon originale qui attirera l’attention des adolescents. Par exemple, vous pourriez réduire la portée de votre sujet pour vous concentrer sur un concept spécifique que les adolescents doivent comprendre pour apprécier la pertinence d’une nouvelle recherche ou pour être en mesure de discuter de l’actualité. Ou encore, vous pourriez montrer en quoi une nouvelle liée aux STIM ou une recherche scientifique en particulier est pertinente pour des enjeux d’une portée plus large.

Avant de soumettre votre feuille d’attribution, assurez-vous qu’un article similaire n’a pas déjà été publié. Cliquez sur la loupe dans le coin supérieur gauche de l’écran et sélectionnez « Articles » dans le menu « Ressources » du volet de recherche. Recherchez quelques mots-clés liés au sujet que vous avez choisi et parcourez les résultats. Si vous trouvez qu’un article similaire a déjà été publié, essayez de voir comment vous pourriez modifier votre sujet pour qu’il soit plus original.

Lorsque vous avez choisi un sujet, il est temps de soumettre une feuille d’attribution. Expliquez à l’équipe de révision le sujet dont vous souhaitez parler, quelles sources vous prévoyez utiliser et comment vous rendrez le sujet pertinent pour les adolescents. Dans les trois jours suivant la soumission de votre feuille d’attribution, un membre de l’équipe de révision communiquera avec vous et vous donnera le feu vert pour commencer la rédaction de votre article. Ou encore, il vous demandera de fournir plus de détails sur votre sujet.

Rédaction et soumission d’un article

L’article que vous soumettez doit contenir tous les éléments suivants :

  • Un titre qui est accrocheur, mais qui correspond tout de même au contenu de l’article. Un lecteur devrait comprendre le sujet d’un article en lisant le titre.
  • Le texte principal doit compter entre 500 et 700 mots. L’article devrait commencer avec un paragraphe d’introduction qui suscite l’intérêt du lecteur pour le sujet général tout en l’informant des questions spécifiques qui seront abordées. Chacun des paragraphes suivants devrait aborder une des questions présentées dans l’introduction. Le texte devrait se terminer par un paragraphe de conclusion qui résume les idées principales. La conclusion est également l’endroit pour offrir des suggestions d’activités de recherche ou de découverte complémentaires. Vous pouvez aussi demander aux lecteurs ce qu’ils pensent d’une question soulevée dans l’article. Pour de plus amples renseignements sur la rédaction d’un article, consultez la section « Directives supplémentaires ».
  • Au moins deux faits saillants (« Le savais-tu? ») en une ou deux phrases chacun. Ces faits saillants doivent correspondre à des détails intéressants en lien avec le sujet de votre article, mais qui ne font pas partie de votre texte. Les faits saillants doivent être compréhensibles sans nécessiter d’explications, puisqu’ils ne seront pas toujours présentés avec votre article.
  • Des appels de notes et une liste de références. Reportez-vous à la section « Références et appels de notes » pour obtenir plus de détails.

L’article modèle dans le présent guide vous montre de quoi devrait avoir l’air votre article lorsque vous le soumettez.

N’hésitez pas à suggérer des images, des vidéos ou d’autre contenu multimédia qui pourraient rendre votre article encore plus intéressant. Assurez-vous que ce contenu multimédia est approprié pour les adolescents et fournissez toutes les informations pertinentes sur les droits associés au contenu : où vous l’avez trouvé, qui est le titulaire des droits d’auteur, si la reproduction est autorisée, etc. Wikimedia Commons offre une grande collection d’images pouvant être reproduites librement. Parlons Science possède aussi un compte iStockphoto donnant accès à une photothèque et à d’autres médias.

Reportez-vous au courriel approuvant votre feuille d’attribution pour obtenir des instructions sur la soumission de votre article.

Réception des commentaires et révision du texte

En raison du mandat et du public cible de CurioCité, tous les articles sont soumis à un processus éditorial complet. Cela nous aide non seulement à nous assurer que le contenu est exact et approprié pour les adolescents, mais aussi que les idées sont exprimées clairement et que les concepts sont faciles à comprendre.

Nos articles sont beaucoup moins détaillés et spécialisés que les articles publiés dans les revues savantes. Toutefois, cela ne signifie pas qu’ils exigent moins d’attention et de temps de la part des auteurs et de l’équipe de révision. En fait, vous découvrirez peut-être que les articles de CurioCité sont soumis à un processus éditorial encore plus rigoureux.

Après avoir soumis votre article, il sera évalué et corrigé par deux membres de l’équipe de rédaction. Le préparateur des textes se concentre sur la logique, l’enchainement des idées, la clarté et la lisibilité du texte. Le rédacteur scientifique vérifie tous les faits présentés dans votre article en utilisant vos références et évalue à quel point vous expliquez clairement les enjeux et les concepts scientifiques.

Dans les deux semaines suivant la soumission de votre article, vous recevrez un courriel d’un membre de l’équipe de rédaction. Ce courriel fournira un lien vers un document Google qui contient une version révisée de votre article, ainsi que tous les commentaires et toutes les questions de l’équipe de rédaction.

Ne piquez pas une colère bleue si vous voyez beaucoup de texte en rouge! Les corrections et les révisions font partie du processus de publication normal. L’objectif est que vous et l’équipe de rédaction travailliez de concert afin de produire le meilleur article possible. N’hésitez pas à poser des questions. Prenez le temps de passer en revue les commentaires et les corrections, d’apporter les modifications qui s’imposent et de retourner l’article dans les sept jours.

Ne reportez pas les révisions à plus tard! Malheureusement, de nombreux articles sont à deux doigts d’être publiés, mais sont retardés (ou ne sont jamais publiés) parce que l’auteur tarde à remettre des révisions mineures.

Révisions finales, publication et enregistrement de vos heures

L’équipe de rédaction évaluera vos révisions et apportera des modifications finales, au besoin. Elle recherchera aussi des images et d’autres contenus multimédias qui pourraient accompagner l’article. Nous ferons de notre mieux pour tenir compte de toutes vos suggestions.

Vous recevrez un avis par courriel lorsque votre article sera publié. De plus, une annonce sera publiée sur la page Facebook et dans le flux Twitter de CurioCité.

Le courriel contiendra un message vous rappelant d’enregistrer vos heures sur le portail des bénévoles. Faites-le immédiatement! En particulier, lorsque vous notez vos activités et écrivez des commentaires, vous nous aidez à :

  • tenir un registre de vos contributions à Parlons sciences et à CurioCité, ce qui nous permet de partager ces informations avec vous lorsque vous en faites la demande et de les incorporer à toute lettre de recommandation;
  • montrer à nos donateurs et partenaires le temps et les efforts investis par nos bénévoles;
  • mieux comprendre comment nous pouvons améliorer le processus de bénévolat; et
  • partager vos contributions avec votre site local de Sensibilisation Parlons sciences (dans la mesure du possible) pour que vous soyez reconnu au niveau local et que vous puissiez contribuer aux objectifs de votre site.

Haut de page

Directives supplémentaires

Attribution

Assurez-vous de fournir la référence de chacune de vos sources d’information. CurioCité prend le plagiat très au sérieux. Si vous pensez que les mots ou les idées d’un autre rédacteur viennent compléter votre article, n’hésitez pas à les inclure, mais assurez-vous d’identifier votre source de façon appropriée.

Par exemple, si vous paraphrasez des informations, vous pouvez simplement écrire : « Selon la Dre Jane Smith de l’Université de Cleveland,... » ou « ..., comme l’explique le communiqué de presse diffusé par l’Institut scientifique. »

En général, vous devriez éviter d’utiliser des citations directes, sauf si la formulation exacte utilisée dans la source est la clé de votre raisonnement. Si vous optez pour une citation directe, utilisez les guillemets et indiquez le nom et le titre de la personne citée. Par exemple : « “Le gouvernement du Canada ne règlemente pas le prix des isotopes médicaux radioactifs, qui est déterminé par des entreprises privées ayant signé des contrats avec les provinces”, précise la porte-parole de Santé Canada, Christelle Legault. »

La source de la citation ou de l’information que vous avez paraphrasée devrait toujours être incluse dans votre liste de références.

Opinions et débats

N’hésitez pas à tirer parti de vos expériences personnelles pour tisser des liens plus solides avec le lecteur et rendre votre sujet plus accessible. Par exemple, vous pourriez raconter pourquoi vous vous intéressez à ce sujet ou comment il vous a touché personnellement. Vous devez toutefois éviter d’exprimer vos opinions personnelles sur des sujets controversés.

Lorsqu’il n’y a pas de consensus scientifique sur un sujet général ou sur une question spécifique, vous devriez expliquer soigneusement les divers aspects du problème. En particulier, vous devriez expliquer comment les experts arrivent à des conclusions différentes en utilisant des données différentes ou en faisant une interprétation différente des données. 

Lisibilité

Assurez-vous que votre article est accessible aux élèves de divers niveaux d’alphabétisation en évitant le jargon, en utilisant un langage simple et en rédigeant des phrases courtes. Les articles publiés sur CurioCité devraient obtenir une note de 10 ou moins sur l’échelle de lisibilité de Flesch-Kincaid. Vous pouvez faire évaluer votre écriture à l’adresse www.readability-score.com. Copiez-collez le contenu de votre article (en excluant la liste de références) dans la boite de texte de gauche. Le site Web affichera une série de notes du côté droit. La note obtenue sur l’échelle de lisibilité de Flesch-Kincaid est la première valeur affichée dans la section « Grade Levels » (Niveaux scolaires).

Ne vous inquiétez pas si la note obtenue par votre article est quelque peu élevée lors de la soumission. L’équipe éditoriale vous aidera à la faire diminuer.

Rédaction de contenu approprié pour les adolescents

Lorsque vous rédigez un article, ne perdez jamais de vue votre public cible. Les adolescents devraient être en mesure de comprendre votre article et de le trouver intéressant. Votre public cible comprend aussi des élèves qui n’ont pas (encore) eu la piqure des sciences.

Puisque l’attention des adolescents est sollicitée d’une multitude de façons, vous avez l’obligation de leur proposer des bribes d’information efficaces, cohérentes et faciles à lire. Toutefois, cela ne doit pas se faire au détriment du contenu scientifique de votre article. Si vous devez utiliser quelques mots de plus pour bien expliquer un concept, faites-le!

Lorsque vous donnez des explications scientifiques, utilisez un langage simple et des mots de tous les jours. Utilisez des analogies permettant de mieux comprendre les concepts, dans des mots que le lecteur comprend. Si vous croyez qu’une explication plus approfondie est nécessaire, essayez de trouver une explication ou une description appropriée dans un autre article de CurioCité ou sur un autre site Web et fournissez un lien vers ce contenu.

Lorsque cela est approprié, utilisez la deuxième personne du singulier (« tu ») pour vous adresser au lecteur d’une façon plus directe et personnelle. Par exemple, au lieu d’écrire « Lorsqu’une personne fait de l’exercice, son rythme cardiaque augmente », écrivez « Lorsque tu fais de l’exercice, ton rythme cardiaque augmente ». De plus, évitez d’utiliser la première personne du pluriel « nous » et assurez-vous d’être plus spécifique dans votre manière de vous adresser au lecteur. Lorsque vous dites « nous », faites-vous référence aux Canadiens? Aux élèves? Aux scientifiques? Aux êtres humains?

Équations

Si possible, veuillez soumettre les équations en format MathML. Sinon, veuillez vous servir de l'éditeur d'équations dans Microsoft Word et soumettre l'équation dans un fichier Word (pas un fichier image).

Haut de page

Références et appels de notes

L’équipe de rédaction utilise la liste de références que vous fournissez avec votre article de deux manières différentes :

  1. pour identifier où vous avez trouvé votre information; et
  2. pour suggérer aux élèves d’autres ressources disponibles en ligne.

Gardez toujours ces deux objectifs à l’esprit lorsque vous préparez votre liste de références.

Identification de vos sources

L’équipe de rédaction utilise vos références et appels de notes pour vérifier les faits présentés dans votre article, pour mieux comprendre comment vous avez fait vos recherches et pour évaluer la qualité de vos sources. Il est important d’identifier clairement les sources utilisées, en particulier lorsque vous discutez d’informations peu connues ou d’opinions controversées.

Lorsque vous créez votre liste de références, incluez toutes les sources que vous avez utilisées pour préparer votre article. Numérotez les références qui soutiennent une affirmation ou un énoncé et, dans l’article, ajoutez un appel de note avec le numéro correspondant après l’affirmation ou l’énoncé. L’article modèle dans le présent guide contient plusieurs exemples.

Consultez toujours plusieurs sources pour confirmer l’exactitude de vos propos. Il arrive souvent qu’il y ait des erreurs dans le contenu sur le Web et parfois, les affirmations d’une tierce personne ne s’appuient sur aucun rapport de recherche publié ou sur aucune preuve formelle.

Dans la mesure du possible, essayez d’utiliser des ressources disponibles gratuitement en ligne, y compris des articles provenant de publications universitaires en accès libre. Si vous utilisez des sources imprimées ou en ligne dont l’accès exige un abonnement, soumettez une copie au format PDF avec votre article, pour que l’équipe de rédaction puisse le lire. 

Suggestion de ressources aux lecteurs

Vos références nous servent aussi dans la création d’une liste de ressources en ligne pour les lecteurs qui veulent en apprendre plus sur le sujet. Certaines références pourraient être insérées sous forme d’hyperlien dans le texte principal, alors que d’autres pourraient être offertes dans la section « En apprendre davantage » à la fin de l’article.

Si votre liste de références cite des sources ou du matériel imprimé qui ne sont pas disponibles gratuitement en ligne, essayez d’inclure des sources similaires disponibles gratuitement en ligne. Ainsi, l’équipe de rédaction pourra préparer une section « En apprendre davantage » plus étoffée pour les lecteurs.

Nous vous encourageons aussi à suggérer des ressources qui n’étaient pas nécessaires à la rédaction de votre article, mais qui offrent aux élèves une perspective supplémentaire ou des occasions d’apprentissage. En particulier, si certaines de vos références clés utilisées lors de la rédaction de l’article ne sont pas disponibles gratuitement ou accessibles en ligne, essayez de trouver des références en ligne fournissant des informations complémentaires.

De plus, vous devriez essayer de fournir des types de ressources variées. Par exemple, des articles ou sites Web destinés aux adolescents ou au grand public qui donnent l’occasion d’en apprendre plus sur le sujet dans un court laps de temps. Les articles publiés dans des revues scientifiques leur donneront une idée des liens entre votre sujet et les recherches menées actuellement sur le sujet, tout en montrant comment les scientifiques présentent les résultats de leurs recherches.

Sélection de références crédibles

Les éducateurs se sentent plus à l’aise avec des articles qui ont recours aux références crédibles. Autrement dit, un article qui comprend de bonnes références est plus susceptible d’être utilisé en classe. Il faut toutefois comprendre que de nombreuses écoles ne considèrent pas Wikipédia comme une source d’information appropriée ou fiable. Par conséquent, des articles de Wikipédia ne devraient pas être inclus dans la section des références de votre article.

Toutefois, les articles les plus fiables dans Wikipédia contiennent des notes de bas de page très touffues, ainsi qu’une longue liste de sources. Si vous consultez Wikipédia lors de vos recherches préliminaires, vous pouvez utiliser ces références pour trouver des sources d’information vérifiable qui seront plus acceptables du point de vue des enseignants (et utiles pour les élèves).

En général, essayez d’utiliser des sources possédant les caractéristiques suivantes.

  • Rédigées par un professionnel qualifié – scientifique, chercheur, journaliste scientifique, etc.
  • Diffusées par un éditeur réputé – une revue scientifique, une agence gouvernementale, un journal ou un magazine respecté, etc.
  • Datées – date de publication ou date de mise à jour clairement indiquée.
  • Annotées – même si la source ne comprend pas de notes de bas de page ou une liste de références, elle devrait fournir une idée claire des sources d’information utilisées par l’auteur.

Évitez les sources qui semblent être fortement biaisées ou qui font la promotion d’un produit, sauf si vous les utilisez comme exemple de partie dans un débat ou de mise en marché d’une technologie.

Format des références

Pour chaque source, veuillez fournir les informations suivantes.

  • Titre
  • Année de publication ou dernière mise à jour, le cas échéant (fournir la date la plus récente). Ne vous fiez pas à la date de copyright générale d’un site Web.
  • Nom d’auteur ou noms des auteurs. Dans le cas d’un seul auteur, écrivez son nom complet. Entre deux et cinq auteurs, écrivez les initiales de leurs prénoms ainsi que leurs noms de famille complets. S’il y a plus de cinq auteurs, écrivez les initiales des prénoms ainsi que le nom de famille complet du premier auteur, suivi de l’expression « et coll. ».
  • Nom de la publication ou de l’éditeur. Dans le cas d’une revue scientifique, mettez le titre en italique et ajoutez le numéro du volume, le cas échéant.
  • Lien vers une référence complète ou vers le document. Dans les cas où ni le document ni une référence complète ne sont pas disponibles en ligne, fournissez une référence complète dans un format standard.

Par exemple (voir l’article modèle dans le présent guide pour obtenir plus d’exemples) :

Haut de page

Liste de vérification

Assurez-vous que votre article réponde à tous les critères de base avant de le soumettre. Lorsqu’il y a des éléments manquants dans les articles soumis, cela cause des délais inutiles dans le processus de publication.

❏ L’article a un titre.

❏ L’article contient une introduction et une conclusion.

❏ Le corps de l’article contient moins de 1000 mots (la longueur idéale est entre 500 et 700 mots).

❏ Vous avez révisé et corrigé l’article afin de vérifier l’orthographe, la grammaire, la logique et la clarté.

❏ L’article contient au moins deux faits saillants (d’une ou deux phrases chacun) qui sont pertinents pour l’article, mais qui sont compréhensibles sans lire le texte principal.

❏ Tous les termes techniques sont expliqués, pour qu’un élève de 8e année (2e secondaire) soit en mesure de comprendre l’article.

❏ Vous avez fait des efforts pour rendre l’article intéressant pour un public cible composé d’adolescents en utilisant des exemples concrets, des expériences de la vie réelle, des analogies et des références à la culture populaire.

❏ Vous avez utilisé plusieurs sources d’information, vous avez inclus une liste de références appropriées et vous avez attribué les mots et les idées à leurs auteurs respectifs.

❏ Vous avez utilisé des appels de note pour indiquer quelles informations se rapportent à quelles références.

❏ Vous avez lu et compris l’entente de licence s’appliquant à la soumission de contenu à Parlons sciences. En soumettant du contenu à Parlons sciences à des fins d’approbation, vous acceptez les modalités de l’entente de licence.

Haut de page

Article modèle

Voici un exemple d’article montrant les caractéristiques d’un article prêt à être soumis à l’équipe de rédaction. Notez que le formatage est minimal et que l’article comprend des appels de notes.

Les parcs à résidus. De l'eau qui a mauvaise mine!
Luc Denis

Dans un coin reculé du Colorado, des employés de l’agence américaine responsable de la protection de l’environnement réparent un barrage. Ironiquement, leurs travaux ont entrainé sa rupture, libérant de larges quantités d’une eau d’un orange vif. Ces évènements, survenus le 6 aout 2015 à la mine Gold King (1). Le déversement de 11,5 millions de litres de résidus miniers dans la rivière Animas a rendu l’eau de la rivière impure à la consommation. Malheureusement, cet incident n’est pas unique. Par exemple, un déversement important a eu lieu à la mine de Mount Polley en Colombie-Britannique en 2014 (2).

Mais d’où viennent ces résidus miniers? Il s’agit d’une eau contenant les rejets des activités minières. Les résidus miniers sont principalement produits lors de deux phases de l’extraction : le broyage et la séparation (3). Dans la mine, de larges blocs de roc sont découpés et transportés au concasseur. Le broyage y a lieu : il s’agit de briser la pierre jusqu’à l’obtention de la taille désirée. Et tout cela est fait avec de l’eau à laquelle on a ajouté de la chaux, du soufre ou d’autres produits pour débuter la séparation du minerai désiré de la roche sans valeur. La séparation suit alors le broyage. Selon le minerai, deux types de méthodes peuvent être utilisées : les procédés physiques et les procédés chimiques.

Les procédés physiques reposent principalement sur deux propriétés physiques des minerais : la densité et le magnétisme (3). Il est à noter que des produits chimiques sont ajoutés pour faciliter l’exécution des méthodes d’extraction physique. La centrifugation et la flottaison sont deux méthodes qui utilisent la densité. Dans le premier cas, on fait tourner la pierre et l’eau très rapidement. La rotation fait en sorte que le minerai, qui a une densité différente des autres pierres, se trouve à l’écart et peut être récolté facilement. Il y a peu de produits chimiques ajoutés pour cette méthode. Par contre, la flottaison consiste à ajouter un cocktail de produits chimiques et de bulles d’air pour créer une mousse qui emporte à la surface le minerai désiré. De son côté, la séparation magnétique consiste à utiliser des aimants qui attireront le minerai magnétique et laisseront passer le reste de la roche.

Les procédés chimiques ne visent qu’un objectif : dissoudre le minerai dans un mélange de produits chimiques qui est ensuite récupéré (3). Il suffit d’évaporer la solution pour récupérer ce minerai tant convoité. Utilisée pour l’or et l’argent, cette méthode utilise du cyanure qui est un puissant poison pour les humains!

Peu importe la méthode utilisée, les eaux usées qui restent après la séparation sont entreposées dans un parc à résidus (3). Ce parc est un réservoir étanche délimité généralement par des barrages et des digues en terre. Le mélange de la roche dans l’eau et les produits utilisés entrainent plusieurs problèmes.

Tout d’abord, l’eau contient de fortes quantités de métaux, tels que le fer, qui la rend impropre à la consommation par la plupart des animaux (4). Les sulfures, naturellement présents dans le roc, acidifient l’eau. Ce pH très acide favorise la solubilisation des métaux lourds comme le cuivre et le fer ou des éléments toxiques comme l’arsenic (4).

Ensuite, l’eau peut contenir les additifs chimiques utilisés pour la flottaison ou le cyanure utilisé pour solubiliser l’or et l’argent (3). Ces produits sont hautement toxiques pour les animaux… tu ne voudrais pas avoir cela dans ton eau potable! Heureusement, ils peuvent être retirés par un traitement d’épuration de l’eau.

Les parcs à résidus sont conçus pour minimiser les risques durant l’entreposage de l’eau toxique et cela pendant des décennies. De plus en plus, des méthodes sont développées pour restaurer les sites à la fin de l’exploitation de la mine.

Malheureusement, des sites miniers sont dits abandonnés, car leurs propriétaires n’existent plus ou ne peuvent s’en occuper (5). Les parcs à résidu de ces mines constituent une source de dangers significatifs pour l’environnement et les populations à proximité. Jusqu’à maintenant, peu d’actions ont été prises par le gouvernement du Québec pour restaurer ces sites (6). Cependant, plus en plus d’actions citoyennes sont faites pour pousser le gouvernement à l’action. Il est important de s’assurer que toute cette eau contaminée soit traitée au lieu d’être déversé dans des torrents d’eau orange ou rouge toxique.

Le savais-tu? En date de 2014, 713 sites miniers abandonnés avaient été recensés au Québec. Pour restaurer tous ces sites, les couts sont estimés entre 808 millions de dollars et 1,2 milliard de dollars (5, 6).

Le savais-tu? L’industrie minière du Québec donne de l’emploi à 50 000 travailleurs dans les 200 mines actives du Québec. Le roc de la province contient des minéraux tels que l’or, le cuivre, l’argent, le titanium, l’amiante et d’autres minerais (7).

Références

(1)  How did the August 2015 Release from the Gold King Mine Happen? (2015)
United States Environmental Protection Agency (EPA)
http://www2.epa.gov/goldkingmine/how-did-august-2015-release-gold-king-mine-happe

(2)  Mount Polley Mine Taillings Dam Breach (2015)
Environment BC
http://www.env.gov.bc.ca/eemp/incidents/2014/mount-polley/#

(3)  Analyse des pratiques de valorisation des rejets miniers (2014)
Pascal Charbonneau, Université de Sherbrooke
https://www.usherbrooke.ca/environnement/fileadmin/sites/environnement/documents/Essais_2014/Charbonneau_P__2014-07-10_.pdf

(4)  Principaux défis techniques reliés à la restauration des sites miniers abandonnés générateurs de DM (2010)
Bruno Bussière, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue
http://www.creat08.ca/pdf/even_coll/mines/bussiere_b.pdf

(5)  Restauration des sites minier (2014)
Énergie et ressources naturelles Québec
https://www.mern.gouv.qc.ca/mines/restauration/restauration-sites.jsp

(6)  Un siècle pour restaurer 700 sites miniers (2015)
Alexandre Shields, Le Devoir
http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/429922/un-siecle-pour-restaurer-700-sites-miniers-abandonnes

(7)  Industrie minière et substances exploitées
Énergie et ressources naturelles Québec
http://www.mern.gouv.qc.ca/mines/industrie/index.jsp

Suggestion d’image

  • https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/b/b8/Iron_hydroxide_precipitate_in_stream.jpg/220px-Iron_hydroxide_precipitate_in_stream.jpg
  • https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/6/6f/Rio_Tinto_water%2C_pH_2%2C2.jpg/220px-Rio_Tinto_water%2C_pH_2%2C2.jpg
  • http://twt-thumbs.washtimes.com/media/image/2015/08/10/GoldKingMine_c0-0-2000-1165_s561x327.jpg?1bef3c2ea5b456f13efbe57fa19cb2b32e7032cc
  • http://www.mining.com/wp-content/uploads/2015/08/300x250xepa-mine-spill-300x250.jpg.pagespeed.ic.MocIIsluVJ.jpg

Haut de page

Aspects juridiques de la rédaction de contenu

Résumé

Parlons sciences apprécie et respecte votre contribution en tant que bénévole. Le matériel original que vous soumettez à Parlons sciences vous appartient, mais nous nous réservons le droit de le modifier, d’en supprimer des parties, d’ajouter des parties, d’utiliser le contenu au cours d’évènements publics ou d’afficher, de reproduire et de distribuer ce matériel dans le cadre des activités de Parlons sciences. Nous ferons toujours des efforts raisonnables pour résoudre tout litige concernant le contenu que vous soumettez à Parlons sciences. Assurez-vous d’être à l’aise avec la description juridique suivante concernant l’utilisation par Parlons sciences du contenu produit par des bénévoles. Si vous avez des questions ou des inquiétudes relatives à cette description ou à d’autres aspects liés à l’utilisation du contenu, veuillez communiquer avec Sara Steers à : ssteers@letstalkscience.ca.

Entente de licence de contenu

L’entente de licence de contenu est un contrat entre l’auteur (vous) et Parlons sciences. Ce contrat décrit les obligations et les conditions s’appliquant à la fois à l’auteur et à Parlons sciences en ce qui concerne la publication de votre contenu sur CurioCité. Veuillez lire ce document attentivement avant de soumettre du contenu écrit à Parlons sciences.

Entente de licence de contenu pour CurioCité

Attendu que le contributeur fournit du contenu (pouvant comprendre, sans s’y limiter, des photographies, des images, du contenu audio, du contenu vidéo, du matériel écrit ou des logiciels informatiques) (le « matériel ») à Parlons sciences pour qu’il soit utilisé dans ses programmes et services, en échange d’une contrepartie de la part de Parlons sciences; ce document vise à confirmer que le droit d’utiliser ce matériel est par la présente accordé à Parlons sciences;

En considération de ce qui précède, dans la mesure où le contributeur a fourni le matériel sans frais, des conventions réciproques énoncées dans la présente et d’autres contreparties valables et pertinentes (dont la réception et le caractère suffisant sont par la présente reconnus), les parties conviennent de ce qui suit :

  1. Le préambule de la présente entente est véridique et exact.
  2. Le contributeur reste propriétaire du matériel. Par la présente, le contributeur accorde à Parlons sciences une licence irrévocable non exclusive lui donnant le droit de modifier son matériel, d’en supprimer des parties, d’ajouter des parties, de l’utiliser au cours d’évènements publics, de le reproduire et de le distribuer, mais uniquement dans le cadre d’activités liées à Parlons sciences et à sa promotion.
  3. Par la présente, le contributeur renonce à tous les droits moraux à l’égard du matériel.
  4. Le contributeur confirme qu’il : (a) est l’auteur du matériel; (b) n’a pas inclus dans le matériel du contenu libre ou créé par un tiers ou tout élément pouvant porter atteinte à la propriété intellectuelle ou à d’autres droits d’un tiers; (c) a obtenu une décharge de la part de toute personne apparaissant dans des photographies incluses dans le matériel destiné à l’utilisation décrite dans la présente; (d) est habilité à octroyer la présente licence; et (e) n’a droit à aucune indemnisation de quelque nature que ce soit de la part de Parlons sciences pour l’utilisation du matériel, sauf tel qu’indiqué ci-dessus.
  5. La présente entente a force exécutoire et s’applique au profit des parties et de leurs successeurs et ayants droit respectifs.
  6. Les parties acceptent de signer tout autre document et de prendre toute autre mesure et de faire toute chose nécessaire ou souhaitable pour donner pleinement effet à la présente entente.
  7. Cette entente est régie et interprétée conformément aux lois en vigueur dans la province de l’Ontario, Canada, à l’exclusion de ses conflits de dispositions légales.

Haut de page

Changements apportés aux articles déjà publiés

CurioCité s’engage à être une source d’informations scientifiques actuelles pour les adolescents. À mesure que le temps passe, et selon le contenu de votre article, il pourrait être nécessaire de le mettre à jour ou même de le retirer du site. Cela ne signifie pas que nous n’apprécions pas votre travail! Lors d’un examen périodique du contenu, votre article pourrait être marqué pour révision si nous déterminons qu’il n’est plus pertinent; s’il contient des informations obsolètes ou des liens brisés; ou si d’autres problèmes sont constatés.

Lorsque des corrections sont nécessaires, les petites modifications comme la mise à jour des liens seront effectuées par nos bénévoles ou par les membres de l’équipe de rédaction. Lorsque des changements importants sont nécessaires, notre équipe de rédaction communiquera avec vous en utilisant l’adresse courriel présente dans votre dossier (alors vous devez garder cette information à jour!) et vous aurez l’occasion de réviser l’article. Si vous ne répondez pas dans un délai d’une semaine ou si vous refusez, nous apporterons les modifications nécessaires à l’article.

Si nous décidons de retirer l’article de CurioCité, nous tenterons aussi de communiquer avec vous et de vous expliquer brièvement pourquoi nous avons pris cette décision.