Ci-dessus : Image © m-gucci, iStockphoto

Ce texte a été adapté pour publication sur CurioCité par Ivan Lee et Steven Watt.

Beaucoup de gens hésitent à pratiquer l'astronomie à cause des coûts « astronomiques » liés aux équipements. Certains ont l'impression qu'il faut absolument acheter un télescope à prix exorbitant pour observer des objets dans le ciel.

Ce n'est pas vrai, car bien souvent on a simplement besoin de ses yeux et une paire de jumelles. Tu as peut-être déjà des jumelles chez toi! Explorons donc le fonctionnement des jumelles et leur utilité comme instrument d’astronomie, ainsi que les phénomènes physiologiques qui permettent de voir même quand il fait noir.

Les jumelles

Généralement assez robustes, les jumelles sont un instrument très compact que l'on peut transporter facilement. Comparées aux télescopes, elles ont aussi un champ visuel très large. Il est donc possible d’observer la Lune en entier, Jupiter et ses quatre lunes les plus importantes, la galaxie d'Andromède en entier ou certaines nébuleuses.

Sur la plupart des jumelles, on retrouve un code à deux chiffres qui désigne la puissance du zoom et le diamètre de l’objectif. Par exemple, les jumelles « 10x50 » sont souvent utilisées par les astronomes amateurs. Ces appareils rendent donc les objets dix fois plus gros et les ouvertures à l’avant sont larges de 50 millimètres. Le diamètre de l’objectif (l’ouverture des jumelles) détermine la quantité de lumière qui peut entrer. Plus l'ouverture est grande, plus on pourra distinguer des objets pâles et peu brillants.

Diagramme indiquant les principaux composants d’une paire de jumelles: l’oculaire, les prismes et l’objectif (Antilived, Wikimedia Commons)

Chaque côté d’une paire de jumelles comprend deux lentilles convergentes (ou convexes). Quand les rayons de lumières provenant d’un objet éloigné entrent dans les jumelles, ils sont réfractés par l’objectif (la première lentille). Parce que l’objet est si éloigné, l’image projetée par l’objectif est très petite et inversée. Ensuite, l’oculaire (la deuxième lentille) agrandit l’image, qui lui est relativement proche. C’est comme si on observait l’objet avec une loupe.

Cependant, quand on observe un objet à proximité à travers une lentille convergente, l’image n’est pas inversée. Donc pourquoi l’image de l’objet qu’on observe à travers les jumelles, qui a été inversée par l’objectif, ne demeure-t-elle pas inversée? C’est parce que les jumelles contiennent également des prismes qui réorientent l’image.

Vision nocturne

Même si des jumelles peuvent être très utiles pour faire de l’astronomie, n’oublie pas que tes yeux demeurent des instruments indispensables. Ce sont des organes fantastiques sans lesquels tu ne pourrais jamais observer les astres. Deux phénomènes physiologiques font en sorte qu’on peut voir même dans des conditions sombres.

D’abord, il y a la pupille qui s’ouvre plus grande pour laisser passer plus de lumière, ce qui arrive de façon quasi-instantanée. Par contre, les cônes et les bâtonnets dans la rétine prennent environ 30 minutes s’adapter à la pénombre. De plus, cette lente réaction phénomène biochimique qui favorise la vision nocturne est défaite presque immédiatement en rentrant dans un environnement éclairé ou en regardant une lumière vive. Attends donc que tes observations soient terminées avant d’envoyer un texto à tes amis pour leur dire comment le ciel est épatant!

Alors maintenant que tu connais comment les jumelles fonctionnent et que tu apprécies un peu plus les capacités de vos yeux, profite des soirées chaudes pour sortir avec tes jumelles lever la tête au ciel!

En apprendre davantage!

Sur les jumelles:

Sur la vision nocturne:

Eddy Szczerbinski

 


Comments are closed.

Commentaire