Julie Bolduc-Duval - Directrice du programme « À la découverte de l'Univers »

Un auteur de CC
9 février 2017

Directrice du programme À la découverte de l'Univers

Je suis né/j’ai grandi à : dans la région de la ville de Québec, Canada

J’habite désormais : Thetford Mines, Québec, Canada

J’ai complété ma formation ou mes études à : J’ai obtenu un DEC en Sciences, lettres et arts du Cégep de Sainte-Foy. Puis j’ai obtenu un B.Sc. en physique et astronomie de l'Université de Victoria, en Colombie-Britannique.

Décrivez votre travail.

Je dirige un programme qui aide les gens à enseigner l’astronomie. Je me vois comme le lien entre les chercheurs en astronomie et les enseignants qui doivent enseigner cette matière.

Souvent, les enseignants ont que très peu de formation dans ce domaine. Je prends donc les données et les concepts scientifiques et je les rends accessibles aux éducateurs. De plus, je leur fournis des ressources qu’ils peuvent utiliser en classe. J’aime aussi être en contact avec les scientifiques et connaître ce qui se passe dans le monde de la recherche. Mais comme je préfère vulgariser l’astronomie, c’est un emploi parfait pour moi!

Comme je donne la plupart de mes formations en ligne, je travaille principalement à la maison, devant mon ordinateur. Je collabore aussi avec des gens de partout au Canada et même de différents pays.

Grâce à l’Internet, il est très facile de contacter les gens par courriel ou sur Skype. Quelques fois par année, je me déplace à Toronto, car mon programme est soutenu par un institut de recherche à l'Université de Toronto. J'aime beaucoup travailler de la maison, mais j’ai toujours hâte à ces petits voyages d’affaires qui diversifient mon horaire.

Quand je développe une formation, je dois d’abord choisir le sujet dont je parlerai dans le webinaire (la présentation en ligne). J’aime pouvoir choisir moi-même ce que je vais enseigner. Je fais mes choix en fonction des programmes scolaires, des nouvelles astronomiques et de mes intérêts personnels! Je fais des recherches sur Internet afin de trouver la bonne information, des images et d’autres ressources pertinentes. Je m'assure toujours de bien connaître mon sujet. En cas de doute, je valide avec des experts un peu partout au pays.

Quelques fois par année, j’offre aussi des formations en personne. J’aime beaucoup ces moments. C’est une occasion de rencontrer les enseignants au lieu de leur parler à travers l’Internet.

J’aimais les domaines suivants:

Quelle est l’incidence de votre travail sur la vie des gens?

J'aime pouvoir aider les éducateurs à enseigner les sciences. Ainsi, mon travail a influencé des dizaines de milliers d'élèves dans les dernières années. Comme les jeunes sont souvent fascinés par l’espace, j’ai le plaisir de permettre aux enseignants d’en parler avec plus de confiance.

Quels sont les aspects de votre carrière qui vous motivent?

J’aime beaucoup demeurer en contact avec le monde de la recherche. Ça me permet de rendre les nouvelles connaissances accessibles aux enseignants -- et à des milliers d’élèves partout au Canada.

J’aime apprendre de nouvelles choses et mon emploi est excellent pour ça. J’ai d’ailleurs commencé une maîtrise en éducation afin de développer une expertise de ce côté. Je suis très contente d’être rendue si loin dans mon domaine et d’être devenue une personne-ressource pour les gens qui enseignent l’astronomie partout au Canada.

Bien sûr, travailler à la maison veut dire travailler seule, sans collègue, toujours assis devant un ordinateur… Mais c’est une situation idéale pour moi en tant que mère de trois jeunes enfants. J’apprécie beaucoup mon horaire flexible et je n’ai pas à me presser chaque matin. J’ai même l’option de travailler en linge mou et aller prendre une marche afin de m’oxygéner le cerveau!

Je me serais décrite comme une personne qui:

Décrivez votre cheminement de carrière.

Au départ, je pensais faire des recherches en astronomie. Mais j’ai eu des emplois étudiants qui m’ont fait découvrir la vulgarisation scientifique. J’avais découvert ma passion! J’ai aussi travaillé comme assistante de recherche. Même si j’ai aimé cette expérience, j’ai réalisé que la recherche n’était pas pour moi. J’aimais beaucoup mieux partager ma passion pour l’astronomie avec le grand public et rendre les connaissances scientifiques accessibles aux gens!

Après quelques années de travail à l’Observatoire fédéral d’astrophysique à Victoria, je suis revenue au Québec à 25 ans. Pendant près de 10 ans, j’ai enseigné la physique au niveau collégial. C’était un emploi que j’aimais beaucoup. Mais il était très précaire et peu lié à l’astronomie. J’avais plus de 30 ans, mais je ne savais jamais si j’allais avoir un emploi dans six mois.

J’ai donc cherché d’autres opportunités et j’ai commencé à faire du bénévolat dans mon domaine. Ces efforts ont porté fruit, car je travaille maintenant à temps plein en éducation de l’astronomie. Des situations difficiles peuvent parfois mener à des opportunités imprévues!

Quelles activités aimez-vous faire en dehors du travail?

Comme je suis maman de trois jeunes enfants, je passe beaucoup de temps avec eux. On joue dehors, on fait des jeux de société et je les accompagne dans leurs activités. J'aime beaucoup passer du temps dehors, surtout prendre des marches en campagne. Je fais aussi du taekwondo et du yoga pour me garder en forme.

Quels conseils ou mots d’encouragement adresseriez vous aux personnes qui souhaitent entreprendre une carrière semblable à la vôtre?

N'hésitez pas à faire du bénévolat dans le domaine qui vous intéresse. On ne sait jamais où ça peut mener!

Un auteur de CC

Note biographique non disponible.







Soumettre un commentaire

Commentaire