Hélène Lavertu - Illustratrice et écrivaine

Un auteur de CC
12 mai 2017

Hélène Lavertu

Illustratrice et écrivaine

Je suis né/j’ai grandi à : Cowansville et Bromont, Québec, Canada

J’habite désormais : Boucherville, Québec, Canada

J’ai complété ma formation ou mes études à : En fait, je n’ai pas encore terminé mes études! Bientôt, j’obtiendrai un certificat en comptabilité générale, ce qui me permettra de faire un baccalauréat en comptabilité à l’Université du Québec à Montréal. J’ai étudié en informatique au Cégep de Granby, mais j’ai abandonné avant d’obtenir un diplôme d’études collégiales (DEC). Par la suite, j’ai étudié en animation 3D au Collège Inter-Dec, où j’ai obtenu une attestation d’études collégiales (AEC) dans ce domaine.

Décrivez votre travail.

Je dois être à l’aise avec la technologie, car je dessine à l’aide d’une tablette graphique, sur ordinateur. Les logiciels graphiques peuvent être très complexes, surtout ceux qui permettent de créer de dessins en 3D. On peut suivre des cours entiers qui portent sur le fonctionnement d’un seul logiciel. Pour travailler dans le domaine de l’animation, il faut également avoir une bonne base en mathématiques, afin de bien saisir les concepts comme le nombre d’images par seconde, ou encore comment une courbe d’animation sera représentée.

Les façons d’écrire sont très personnelles. Une écrivaine comme moi doit faire preuve d’une grande ouverture d’esprit. L’esprit de curiosité doit être omniprésent.

Quand j’illustre le livre d’un autre écrivain, nous décidons combien d’illustrations sont nécessaires et quelle sera le style. À partir de ces informations, je créé les brouillons pour le client. Ensuite, je prépare les dessins avec lignes et couleurs, et une fois cette étape approuvée, je peux y ajouter tous les détails finaux. Les dessins sont pris en charge par l’éditeur pour la mise en page, suivi de l’impression. Selon le projet, je peux travailler étroitement avec l’auteur, ou bien uniquement avec la maison d’édition.

J’aimais les domaines suivants :

Quelle est l’incidence de votre travail sur la vie des gens?

Je fais souvent des tournées dans les écoles primaires. Lors de mes visites en classe, je cherche à susciter l’intérêt des élèves pour le monde naturel, surtout les insectes. Souvent, les insectes provoquent une réaction de dégoût. Je veux montrer aux enfants comment ces créatures sont fascinantes et qu’on n’a pas besoin d’en avoir peur. De façon plus générale, les enfants apprennent ainsi à devenir plus curieux, à toujours explorer le monde, y compris le monde naturel, qui les entoure.

De plus, je profite de mes tournées scolaires pour encourager les enfants à réaliser leur plein potentiel. Trop souvent, on décide simplement qu’on n’est «pas capable». Il faut plutôt avoir confiance en soi et découvrir tout ce dont on est capable. Moi-même, j’ai une malformation du bras qui fait que j’ai seulement cinq doigts (en tout!). Mai j’ai quand même réussi à avoir une belle carrière comme illustratrice. En parlant de mes expériences, j’amène les jeunes élèves à voir les possibilités qu’ils peuvent atteindre dans leurs propres vies.

Quels sont les aspects de votre carrière qui vous motivent?

Les réactions des enfants que je rencontre dans les salons du livre et lors des tournées scolaires sont merveilleuses. J’adore pouvoir les encourager à devenir plus curieux. Les câlins sont de très belles récompenses!

Je me serais décrite comme une personne qui :

Décrivez votre cheminement de carrière.

À l’âge de 14 ans, je savais déjà que je voulais être écrivaine. J’aimais écrire des histoires et j’ai vu un article de journal qui parlait d’un autre jeune de 14 ans qui avait déjà publié son premier livre. Mais je crois que j’aurais terminé mes quatre livres même si aucun d’entre eux n’avait été publié. Pour moi, l’écriture n’est pas une activité purement professionnelle.

Je pourrais dire la même chose sur les dessins. J’en crée dans le cadre de mes activités professionnelles, mais également pour le plaisir. Quand j’étais en 6e année, j’ai visité le studio de dessin à Walt Disney World. J’ai décidé tout de suite qu’en plus d’écrire des livres, je voulais faire des films animés.

Quelqu’un de ma parenté m’a au départ découragé de poursuivre une carrière d’écrivaine ou de dessinatrice. J’ai donc décidé de devenir animateur 3D. Pendant dix ans, j’ai travaillé sur des jeux vidéo et parfois sur des télé-séries.

Quand j’explique aux gens que je suis maintenant une formation en comptabilité, on répond : «Mais t’es une artiste!» Mais contrairement aux personnages qu’on rencontre souvent dans les films et les livres, nous ne sommes pas des êtres unidimensionnels. Il faut explorer tous ses intérêts, aussi variés qu’ils soient.

Quelles activités aimez-vous faire en dehors du travail?

La frontière entre ma vie professionnelle est ma vie personnelle est assez floue. D’une part, j’ai travaillé dans les domaines de l’animation, de l’illustration et de la rédaction. D’autre part, dans mon temps libre, j’adore jouer à des jeux vidéos, dessiner et lire. J’aime également faire du jardinage et faire des randonnées.

Quels conseils ou mots d’encouragement adresseriez-vous aux personnes qui souhaitent entreprendre une carrière semblable à la vôtre?

Soyez curieux. Et n’ayez pas peur d’avoir et de suivre des intérêts qui semblent contradictoires.

Un auteur de CC

Note biographique non disponible.







Soumettre un commentaire

Commentaire