AÉRONEFS DE LA GRANDE GUERRE

Education Services / L’équipe des services d’éducation
4 août 2017

Ressources Pédagogiques Tridimensionelles – Avions : Exploration Tridimensionnelle de la Conception et de la Couleur des Avions de la Première Guerre Mondiale

Lors de la Première Guerre mondiale (ou la Grande Guerre comme on l’appelait à l’époque), l’aviation a eu un effet marqué sur un conflit armé pour la première fois. Les aéronefs ont joué plusieurs rôles dans le ciel du front de l’Ouest, notamment ceux d’avion de reconnaissance (repérant les forces ennemies et leur position), de bombardier (larguant des explosifs sur les forces ennemies) et d’avion de combat (détruisant les avions ennemis). Les types d’aéronefs illustrés ci-dessus ont rempli un (ou plusieurs) de ces rôles au cours de la deuxième moitié de la Première Guerre mondiale, de 1916 à 1918, notamment lors de la bataille de la crête de Vimy le 9 avril 1917.

Rapports personnels

  • Avez-vous déjà voyagé à bord d’un avion? Avez-vous aimé l’expérience?
  • Avez-vous déjà voyagé à bord d’un avion à habitacle ouvert? Avez-vous aimé l’expérience?
  • En quoi un vol dans un aéronef à habitacle ouvert serait-il différent d’un vol dans un avion de ligne?
  • Avez-vous déjà regardé au sol à partir d’un aéronef? Dans quelle mesure cette nouvelle perspective vous a-t-elle permis de voir le monde différemment?

Ressources Pédagogiques Tridimensionelles – Avions : Exploration Tridimensionnelle de la Conception et de la Couleur des Avions de la Première Guerre Mondiale

Travailler avec les artefacts

Importance historique

  • Bon nombre de pilotes de chasse sont devenus célèbres pendant la Première Guerre mondiale. La presse les a glorifiés comme des « chevaliers des airs », et le public a suivi avec intérêt leurs exploits. Nommez trois pilotes de chasse canadiens de la Première Guerre mondiale (p. ex., Billy Bishop, Roy Brown, William Barker, Raymond Collishaw, Wilfrid « Wop » May) et apprenez-en plus sur leurs exploits.
  • Au cours de la Première Guerre mondiale, plus de 20 000 Canadiens ont participé à des missions aériennes avec les forces armées britanniques. L’Aviation canadienne n’existait pas à l’époque et les aéronefs utilisés pour les combats n’étaient pas de construction canadienne. À votre avis, quelle a été l’importance de la contribution du Canada à la guerre aérienne lors de la Première Guerre mondiale? Selon vous, le Canada aurait-il dû se doter de ses propres forces aériennes pendant la Première Guerre mondiale au lieu de s’intégrer au Royal Flying Corps, au Royal Naval Air Service et au Royal Air Force?

Établir des liens entre la science et la technologie, d’une part, et la société et l’environnement, d<’autre part

  • En août 1914, sir Sam Hughes, ministre de la Milice et de la Défense du Canada, a écrit :

Lavion est une invention du diable et ne jouera jamais un rôle dans les affaires sérieuses comme la défense de la nation, mon garçon!

Au début de la Première Guerre mondiale, plusieurs autres chefs militaires partageaient ce point de vue. Connaissez-vous d’autres nouvelles technologies dont l’importance n’a pas été bien comprise par les gens de l’époque? Pouvez-vous nommer d’autres technologies susceptibles de transformer le monde?

Explorer des concepts

  • Quels matériaux étaient utilisés pour la fabrication des aéronefs de la Première Guerre mondiale, comparativement à l’aviation moderne? (ils étaient fabriqués principalement en bois et en tissu, comparativement aux métaux et aux composites pour les avions modernes.)
  • La plupart des biplans et des triplans sont dotés de nombreux câbles et mâts reliant les ailes, la section arrière et le fuselage. À quoi servaient-ils? (Bon nombre de câbles étaient utilisés pour contrôler laéronef, tandis que dautres câbles et les mâts conféraient une résistance structurale et une stabilité.)
  • La charge alaire désigne le rapport entre la masse de l’aéronef et la surface alaire. La charge alaire peut être calculée en divisant la masse de l’aéronef par la surface supérieure de ces ailes :

Charge alaire (kg/m2) = masse (kg)/surface alaire (m2)

Calculer la charge alaire de ces aéronefs :

Aéronef Masse en charge Surface alaire Puissance Charge alaire Rapport puissance-poids
G.IV d’A.E.G. 3 630 kg 67 m2 520 ch (2 moteurs de 260 ch)
Bristol F.2b 1 474 kg 37,62 m2 275 ch
Nieuport 12 850 kg 22 m2 110 ch
B.E.2C 1 068 kg 34,8 m2 90 ch
Triplan de Sopwith 700 kg 21,46 m2 130 ch
Pup de Sopwith 557 kg 23,6 m2 80 ch

En général, les aéronefs ayant une charge alaire inférieure montent en altitude rapidement, sont faciles à manœuvrer et peuvent décoller sur une courte distance. Les aéronefs ayant une charge alaire supérieure ont une stabilité supérieure en vol et peuvent transporter de lourdes charges.

Le rapport puissance-poids d’un aéronef correspond au ratio entre la puissance maximale de ses moteurs et sa masse. Le rapport puissance-poids peut être calculé en divisant la puissance maximale d’un aéronef par sa masse :

puissance-poids (ch/kg) = puissance (ch)/masse (kg)

Calculez le rapport puissance-poids des aéronefs dans le tableau ci-dessus.

En général, un aéronef affichant un rapport puissance-poids supérieur prend de l’altitude et accélère rapidement, en plus d’être facilement manœuvrable.

Selon vous, lequel de ces aéronefs ferait un bon avion de combat? (Les avions de combat devaient être manœuvrables et prendre rapidement de laltitude.) Selon vous, lequel de ces aéronefs ferait un bon avion de reconnaissance ou bombardier? (Les bombardiers et les avions de reconnaissance devaient rester stables lorsquils larguaient des bombes ou prenaient des photographies, et ils devaient aussi être en mesure de transporter de lourdes charges.) (Le triplan de Sopwith et le Pup de Sopwith étaient des avions de combat, le F.2b de Bristol était un avion de combat et un avion de reconnaissance, le Nieuport 12 était un avion de reconnaissance, lavion B.E.2C était un avion de reconnaissance et un bombardier léger, tandis que lavion G.IV dA.E.G. était un bombardier.)

Nature de la technologie

  • Bon nombre de technologies, comme les aéronefs, ont servi pendant la guerre et ont été mises au point à des fins militaires, malgré ce que souhaitait leur inventeur. Selon vous, est-il possible de mettre au point une technologie servant uniquement à des fins pacifiques?

AUTRES RÉFÉRENCES

Education Services / L’équipe des services d’éducation

This content is provided through Let's Talk Science's Education Services team.


Ce contenu est fourni par l'équipe des services d'éducation de Parlons sciences.