Kelly Shkuratoff - Gestionnaire principale, Salesforce

Kelly Shkuratoff

Gestionnaire principale, Salesforce

Je suis né/j’ai grandi à : À Port Alberni, en Colombie-Britannique, au Canada.

J’habite désormais : À New Westminster, aussi en Colombie-Britannique, au Canada.

J’ai complété ma formation ou mes études à : J’ai obtenu mon baccalauréat ès sciences appliquées avec spécialisation en génie informatique de l’Université de la Colombie-Britannique.

Décrivez votre travail.

Mes journées ne sont jamais pareilles, mais elles sont toujours axées sur la technologie et les gens. J’ai acquis plus de dix années d’expérience, surtout à titre de développeuse. Depuis tout récemment, je gère une équipe talentueuse d’ingénieurs en logiciels. Je passe une partie de mon temps en réunion de conception technique, travaillant avec d’autres équipes ou réagissant sur appel à des incidents qui touchent nos clients. Je participe également à des réunions de l’équipe de direction, je veille à la satisfaction des employés et créateurs, et je contribue à la gestion des changements. Je m’appuie en outre sur mes antécédents en génie matériel et logiciel pour comprendre le fonctionnement de grosses infrastructures Web, de même que pour les mettre à niveau de façon à pouvoir répondre à des besoins aussi nouveaux que stimulants.

Mon équipe actuelle se concentre sur la visibilité — nous gérons un service logiciel conçu pour transférer de l’information de milliers de serveurs situés dans des centres informatiques partout sur la planète. Des milliards d’échanges sont ainsi effectués, et nous pouvons tous les voir depuis le confort de nos bureaux! Nous nous rencontrons chaque matin pour parler des choses auxquelles nous travaillons. Nous avons aussi des sessions de clavardage toujours ouvertes pour pouvoir communiquer les uns avec les autres tout au long de la journée. Pendant plusieurs années, j’ai également travaillé à distance pour des équipes situées à San Francisco; leurs projets m’intéressaient, et mes supérieurs et coéquipiers étaient prêts à faire en sorte que cela fonctionne. Les technologies qui nous permettent de rester connectés ont fait beaucoup de chemin, rendant les milieux de travail plus souples que jamais. Quel plaisir que de pouvoir ainsi réaliser tout ce que j’ai à faire dans un chalet, sur une plage ou à la maison!

J’aimais les domaines suivants :

Quelle est l’incidence de votre travail sur la vie des gens?

Chaque jour, je suis vraiment heureuse d’entrer au travail! Nous avons tellement de clients qui utilisent nos logiciels pour faire fonctionner leur entreprise et atteindre leur propre clientèle que je suis toujours certaine que mes efforts valent la peine. Nous aidons aussi les gens à gérer leurs données de soins de santé ou leurs carnets de commandes. Je suis également fière de soutenir beaucoup d’organismes sans but lucratif par l’entremise de notre plateforme. Mon travail touche une foule de personnes, près de moi comme à distance. En effet, nous pouvons autant connecter mon père au service de soutien d’un produit qu’il a acheté qu’aider des familles de par le monde à accéder à des programmes d’assistance sociale. En plus de mes tâches techniques, mon employeur m’encourage également à donner de mon temps dans le cadre d’activités bénévoles. J’ai plusieurs raisons d’être contente du travail que je fais, et je me réjouis des répercussions qu’il a sur les gens!

De nombreuses personnes se servent du « nuage » informatique; c’est merveilleux de savoir que ce nuage, c’est nous qui le créons et en assurons le bon fonctionnement. Nous faisons ainsi en sorte que les gens restent connectés partout sur la planète!

Quels sont les aspects de votre carrière qui vous motivent?

Le fait de toujours apprendre de nouvelles choses est l’aspect de mon travail que je préfère. Il peut s’agir d’une technologie inédite, d’une différente façon de procéder, ou encore de la possibilité d’assumer un rôle nouveau. Toutes ces choses contribuent à rendre mes journées intéressantes. J’adore avoir des problèmes compliqués à résoudre! Cela peut prendre des semaines de réflexion approfondie, ou encore quelques instants en situation d’urgence. J’aime les entreprises de grande envergure parce qu’elles tendent à avoir de plus grosses problématiques à régler. Il nous arrive ainsi de trouver des réponses à des questions qui n’en avaient jamais eu auparavant. Nous réalisons parfois avec humilité et exaltation que nous exploitons le plus gros système X ou Y, ou que nous montrons à d’autres comment accomplir quelque chose de vraiment ambitieux.

J’aime vraiment la technologie, mais j’aime encore mieux les gens! Ceux qui font partie de mon entreprise sont comme des membres de ma famille; si nous travaillons fort, nous savons aussi nous amuser ferme! Beaucoup sont devenus de grands amis, avec lesquels je fais des activités ou je pars même en vacances. Toujours sur le plan humain, j’adore être le moteur de changements au sein de grandes entreprises. Pour concrétiser une idée technique, il faut recourir à l’ingénierie et être appuyé par des champions qui feront en sorte qu’elle se réalise en étant adoptée par toutes les personnes concernées. Je travaille parfois avec cinq équipes ou plus, en m’assurant que tout le monde sait où on s’en va, et ce qu’il faut faire pour y parvenir.

Je me serais décrite comme une personne qui :

Décrivez votre cheminement de carrière.

Plus jeune, j’étais toujours en train de fabriquer des choses. J’aimais beaucoup le bricolage et l’artisanat, ou n’importe quel jeu de construction. Au secondaire, j’étais portée sur les mathématiques et les sciences, mais j’ai aussi suivi des cours de rédaction. Admise à l’université en sciences générales, je me suis ensuite spécialisée en biologie animale durant trois ans. Cette formation était extrêmement intéressante, mais, en fin de compte, ce n’était pas tout à fait le domaine où je voulais évoluer. Durant ma quatrième année, j’ai décidé de quitter la biologie et de me lancer en génie informatique; quelle ne fut pas ma joie de recevoir des outils et un fer à souder dès le premier jour! Je dois toutefois avouer que la courbe d’apprentissage a été plutôt abrupte. Je me sentais assez loin derrière ceux qui faisaient de la programmation depuis des années, ou qui avaient toujours su qu’ils voulaient faire carrière en technologie. Cela étant dit, j’avais trouvé ma place. Je me suis aussi inscrite au programme d’alternance travail-études, profitant ainsi de stages dans de petites et de grandes entreprises. Finalement, j’ai passé sept années sur les bancs de l’université, mais je ne l’ai jamais regretté!

Quelles activités aimez-vous faire en dehors du travail?

Bien que je me plaise dans le monde virtuel durant mes heures de travail, dans mes temps libres, je préfère m’amuser dans le monde réel. J’ai déjà cousu des courtepointes et j’ai fait de mes mains une foule d’autres choses : une mezzanine, une table de patio et même une robe de mariée! Je suis toujours à la recherche de nouveaux projets, ou d’excuses pour me procurer de nouveaux outils. Pour réellement me détendre, j’adore faire du camping et de la randonnée, et, dans la mesure du possible, m’échapper bon nombre de week-ends tout au long de l’été. J’aime le ski et la plongée sous-marine. Je suis également la principale organisatrice bénévole d’un colloque appelé « DevOpsDays Vancouver ».

Quels conseils ou mots d’encouragement adresseriez-vous aux personnes qui souhaitent entreprendre une carrière semblable à la vôtre?

Lancez-vous — vous ne serez pas déçus! On peut emprunter plusieurs parcours pour se rendre où on veut, qu’il s’agisse d’une formation scolaire, autodidacte ou pratique. Je vous conseillerais d’adopter une approche plus généraliste que pointue, en apprenant d’abord les grands principes d’ingénierie au lieu de chercher à acquérir des compétences et outils isolés. Ainsi, vous ne pourrez pas vous tromper!

Parlons sciences reconnaît l’apport de Kelly Shkuratoff et la remercie pour sa participation à l’initiative Canada 2067.

Un auteur de CC

Note biographique non disponible.







Soumettre un commentaire

Commentaire