Mac Smith - Étudiant

Un auteur de CC
14 février 2018

Mac Smith

Étudiant

Je suis né/j’ai grandi à : À Abbotsfort, en Colombie-Britannique.

J’habite désormais : À Abbotsfort, en Colombie-Britannique.

J’ai complété ma formation ou mes études à : Je suis encore aux études.

Décrivez votre travail.

Je suis un étudiant de 8e année à l’école intermédiaire Clayburn. Je joue au hockey depuis que j’ai cinq ans, et j’ai subi deux commotions cérébrales. Beaucoup de joueurs ne veulent pas quitter la glace quand ils ont reçu un coup. Parfois, même les parents et les entraîneurs hésitent à retirer les enfants de la patinoire si le coup en question ne semble pas trop grave. Il y a aussi beaucoup de pression exercée sur certains athlètes pour qu’ils continuent à jouer après une commotion. Je suis de mon côté resté sur la glace après un gros choc à la tête, et je pense que cela a aggravé mon cas. Je voulais donc développer un dispositif qui pourrait être installé à l’intérieur du casque pour mesurer la force des impacts et avertir les arbitres, les entraîneurs et les parents quand un joueur pourrait avoir subi une commotion. Cette mesure objective enlèverait le fardeau de la décision aux joueurs et aux entraîneurs, permettant aux arbitres d’automatiquement retirer les athlètes de la glace quand l’importance de l’impact le justifierait. J’espère que mon idée pourra améliorer le sort de jeunes hockeyeurs comme moi.

Quelle est l’incidence de votre travail sur la vie des gens?

Je souhaite que le dispositif que j’ai développé aidera à prévenir les effets graves et à long terme des commotions cérébrales liées aux sports.

Quels sont les aspects de votre carrière qui vous motivent?

C’est une blessure personnelle qui m’a motivé. J’aime résoudre des problèmes et je participe à plusieurs expos-sciences; il me semblait logique de tenter de mettre au point une méthode objective pour déterminer si une personne a subi une commotion cérébrale.

Décrivez votre cheminement de carrière.

Je joue au hockey depuis que j’ai cinq ans, et j’ai subi deux commotions cérébrales. Beaucoup de joueurs ne veulent pas quitter la glace quand ils ont reçu un coup. Parfois, même les parents et les entraîneurs hésitent à retirer les enfants de la patinoire si le coup en question ne semble pas trop grave. Il y a aussi beaucoup de pression exercée sur certains athlètes pour qu’ils continuent à jouer après une commotion. Je suis de mon côté resté sur la glace après un gros choc à la tête, et je pense que cela a aggravé mon cas. Je voulais donc développer un dispositif qui pourrait être installé à l’intérieur du casque pour mesurer la force des impacts et avertir les arbitres, les entraîneurs et les parents quand un joueur pourrait avoir subi une commotion. Cette mesure objective enlèverait le fardeau de la décision aux joueurs et aux entraîneurs, permettant aux arbitres d’automatiquement retirer les athlètes de la glace quand l’importance de l’impact le justifierait. J’espère que mon idée pourra améliorer le sort de jeunes hockeyeurs comme moi.

Quelles activités aimez-vous faire en dehors du travail?

J’aime le hockey, le volleyball, le basketball, le rugby, le dessin, le cross, la lecture, la musique, ainsi que les activités visant à amasser des fonds pour la fibrose kystique ou pour l’organisme Policiers contre le cancer.

Quels conseils ou mots d’encouragement adresseriez-vous aux personnes qui souhaitent entreprendre une carrière semblable à la vôtre?

Je recommanderais aux gens de participer à des expos-sciences.

Parlons sciences reconnaît l’apport de Mac Smith et le remercie pour sa participation à l’initiative Canada 2067.

Un auteur de CC

Note biographique non disponible.







Soumettre un commentaire

Commentaire