Les Jeux olympiques d’hiver seront-ils bientôt chose du passé?

Above: Image © wetcake,iStockPhoto.com

Les Jeux olympiques d’hiver de 2018 viennent de se terminer. Le Canada a remporté 29 médailles. C’est le plus important nombre de médailles jamais remportées pendant des jeux d’hiver!

Neuf de ces médailles ont été remportées dans des sports qui se déroulent sur des pentes, lors de compétitions comme le ski cross, la descente acrobatique et les bosses. Ces compétitions se font en ski ou en planche en neige. Mais pendant combien de temps encore ces sports pourront-ils exister?

Le savais-tu?
Deux villes canadiennes ont accueilli les Jeux olympiques d’hiver : Calgary (1988) et Vancouver (2010).

Élévation des températures

Les températures moyennes mondiales ont augmenté de près d’un degré depuis l’ère préindustrielle (avant la révolution industrielle). Autrement dit, si l’on avait mesuré la température à chaque endroit sur la Terre, pour ensuite en faire le total et le diviser par le nombre total d’endroits, le chiffre que l’on obtiendrait aujourd’hui serait supérieur d’un degré à celui enregistré aux environs de 1850.

Évidemment, avec une moyenne, certains chiffres sont plus élevés tandis que d’autres sont bas. En général, les régions près des pôles de la Terre se sont réchauffées davantage. Dans les Alpes européennes, les températures ont augmenté de deux degrés, et à Davos, en Suisse (située dans les Alpes), on a enregistré une diminution du volume des chutes de neige. Cela constitue un problème, parce que l’économie de la région dépend des touristes qui viennent pour les sports d’hiver. C’est également un endroit où de nombreux athlètes canadiens vont s’entraîner une fois notre hiver terminé; en 2017, l’équipe canadienne de ski cross a dû annuler ses séances en Italie.

Le changement climatique et les Jeux olympiques d’hiver

Comme on peut le constater, nombreux sont ceux qui doivent se tourner vers d’autres horizons pour pratiquer leurs sports d’hiver. Et parmi eux, les planificateurs des Jeux olympiques.

En 2022, 21 villes auront accueilli les Jeux olympiques d’hiver. Et selon une étude récente, si les choses ne changent pas (scénario du « statu quo »), plus de la moitié de ces villes seront « trop chaudes » pour accueillir les Jeux olympiques d’hiver en 2080.

D’où vient cette conclusion? Les gaz à effet de serre contribuent au réchauffement des températures et au changement climatique. Or, une équipe dirigée par un chercheur de l’Université de Waterloo a établi des prévisions à partir d’un modèle qui supposait que ces émissions continueraient d’augmenter au même rythme partout dans le monde. Ils ont notamment obtenu des chiffres pour février 2050 et 2080 (février étant le mois des Jeux olympiques d’hiver). Ils ont démontré que les températures moyennes dans les 21 villes citées ci-dessus augmenteraient de 2,1 °C d’ici 2050, et de 4,4 °C d’ici 2080. Se fondant sur ces hausses, ils ont ensuite évalué l’adéquation des villes en question, et réalisé que 13 d’entre elles ne seraient plus en mesure d’accueillir les Jeux olympiques à ces dates.

Calgary ne figurait pas sur la liste des villes « trop chaudes ». Mais Vancouver oui!

Cela peut sembler un avenir sombre, mais si les émissions de gaz à effet de serre continuent d’augmenter, c’est ce qui se produira. L’élévation des températures serait beaucoup plus faible si les émissions diminuaient.

Par conséquent, que feront les stations de ski à ce sujet?

Si vous habitez près d’une station de ski, consultez leur site Web ou leurs pages dans les médias sociaux. Il est possible qu’ils fabriquent de la neige artificielle avec des canons à neige. Cela permet aux skieurs et aux planchistes de venir pratiquer leur sport les jours où la neige naturelle se fait rare. Mais cela nécessite l’utilisation d’une grande quantité d’énergie et d’eau. Ces activités émettent des gaz à effet de serre, ce qui contribue au changement climatique.

Par ailleurs, cette pratique pourrait n’être qu’une solution temporaire. Certains scientifiques prévoient que d’ici la fin du siècle, de nombreuses stations seront trop chaudes, même pour de la neige artificielle!

Que puis-je faire?

Tout cela signifie qu’il est important de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Il y a des gestes que vous pouvez poser tous les jours pour aider à réduire votre empreinte carbone (la quantité d’émissions que vous produisez). Il se peut que vous sachiez déjà qu’il est important d’utiliser votre voiture moins souvent, mais saviez-vous qu’il est aussi important de manger moins de viande? Ou de gaspiller moins de nourriture? Ces petits gestes pourraient prolonger la vie des pistes de ski!

Parlons-en!

  • Aimez-vous pratiquer certains sports d’hiver? Lesquels? Quel sera l’effet du changement climatique sur ces sports?
  • Regardez-vous les Jeux olympiques d’hiver? Pourquoi ou pourquoi pas?
  • Quel petit changement pouvez-vous faire aujourd’hui pour réduire votre empreinte carbone?
  • Les Jeux olympiques d’hiver (et les activités sportives en général) peuvent produire énormément de gaz à effet de serre. Avez-vous l’impression que les avantages l’emportent sur les inconvénients liés à la tenue d’événements semblables?

En apprendre davantage!

Les Olympiques d’hiver et le réchauffement climatique (2018)
Radio-Canada et La Presse canadienne, Radio-Canada

The changing geography of the Winter Olympic and Paralympic Games in a warmer world(2018)
Scott, R. Steiger, M. Rutty et Y. Fang, Current Issues in Tourism
[Lien vers le résumé. Une inscription est nécessaire pour consulter le texte au complet]
[en anglais]

Le réchauffement climatique risque de raccourcir les saisons de sports d’hiver dans les Alpes(2017)
Le Parisien

Changements climatiques dans les Alpes européennes : Adapter le tourisme d’hiver et la gestion des risques naturels
OCDE

CurioCity

This is content has that been provided for use on the CurioCity website.







Soumettre un commentaire

Commentaire