La Corée du Nord démantèlera-t-elle son arsenal nucléaire?

Les gens de la Corée du Sud et de la Corée du Nord vivent un moment historique. Les dirigeants de ces deux pays en guerre depuis 1950 se sont en effet rencontrés à leur frontière le 27 avril 2018. Cela n’était pas arrivé depuis dix ans.

Les deux leaders ont alors signé ce qu’on a appelé la Déclaration de Panmunjom pour la paix, la prospérité et l’unification. Ils ont parlé de mettre fin à la guerre et de dénucléariser la péninsule coréenne.

Le saviez-vous? Le dirigeant de la Corée du Nord, Kim Jong-un, a dit que son pays éliminerait ses armes nucléaires si les États-Unis s’engageaient à ne pas l’envahir. Lors de la guerre entre les deux Corées, de 1950 à 1953, les Américains avaient choisi le camp de la Corée du Sud. La Corée du Nord soutient qu’elle produit des armes nucléaires pour se défendre d’une éventuelle invasion des États-Unis.

Les armes nucléaires sont extrêmement dangereuses. Leur puissance découle de réactions entre noyaux atomiques rapprochés. Apprenez-en davantage sur les deux procédés en cause en suivant ce lien.

Vous avez sûrement entendu parler des bombes larguées sur Hiroshima et Nagasaki durant la Seconde Guerre mondiale. C’est la dernière fois que des armes nucléaires ont été utilisées. À ce jour, il en existe toutefois 22 000 sur la planète, et on en a mis plus de 2 000 à l’essai.

Une arme nucléaire peut tuer des millions de personnes, et avoir des effets dévastateurs à court et à long terme sur le milieu où elle explose.

Le saviez-vous? On appelle prolifération nucléaire l’introduction d’armes nucléaires dans l’arsenal de pays ou de groupes qui n’en possèdent pas encore. En 1968, 62 pays ont signé le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires. Selon l’ONU, 191 États l’ont maintenant ratifié.

Beaucoup de gens espèrent que la décision de la Corée du Nord d’arrêter de produire des armes nucléaires est motivée par la paix. D’autres pensent que des problèmes associés à ces armes pourraient aussi être en cause. Voici l’explication scientifique d’un de ces problèmes potentiels.

Le syndrome de la montagne fatiguée

En septembre 2017, la Corée du Nord a procédé à un essai nucléaire sous le mont Mantap. C’est dans les tunnels qu’il surmonte que le pays fait exploser ses bombes.

Les scientifiques croient que l’essai de septembre était 17 fois plus puissant que la bombe larguée sur Hiroshima. Provoquant un terrible séisme d’une magnitude de 6,3, il a libéré tellement d’énergie que la montagne s’est déplacée!

Peu après, on a enregistré d’autres tremblements de terre dans le secteur. Certains ont cru qu’il s’agissait de nouveaux essais. Lorsqu’on s’est aperçu qu’ils étaient naturels, des chercheurs ont soupçonné être en présence du « syndrome de la montagne fatiguée », un phénomène qui se produit quand des contraintes viennent affaiblir le roc, qui se fracture et peut même se briser.

Plus il y a d’essais nucléaires, plus le roc se fragilise.

Ces explosions touchent aussi les failles tectoniques. Une faille est une zone de rupture de la croûte terrestre le long de laquelle deux blocs rocheux se déplacent l’un par rapport à l’autre.

Les fractures, les cassures et les séismes peuvent aussi se produire naturellement. Ce sont les déplacements des plaques tectoniques qui les engendrent. Mais, dans la nature, ces phénomènes s’opèrent sur des périodes considérablement plus longues — ils peuvent en effet s’étaler sur des millions d’années!

Les fractures et les cassures dans le roc deviennent inquiétantes en présence de substances nocives, comme celles trouvées dans les armes nucléaires. Elles peuvent donner lieu à des fuites de gaz radioactifs.

Le saviez-vous? Les géologues ont enregistré des séismes à d’autres endroits où on a effectué des essais nucléaires souterrains, comme au Kazakhstan et aux États-Unis, dans le Nevada.

Certains experts jugent que le mont Mantap n’est pas encore « fatigué », puisque la Corée du Nord n’y a réalisé que six essais nucléaires.

Quoi qu’il en soit, la Déclaration de Panmunjom constitue une étape importante vers la non-prolifération des armes nucléaires.

CurioCity

This is content has that been provided for use on the CurioCity website.







Soumettre un commentaire

Commentaire