Ce profil de carrière a été traduit de l’anglais par Parlons sciences. Cliquez ici pour consulter le texte original en anglais.

LAUREN OSTROWSKI

Doctorante à l’Université de Toronto

Je suis né/j’ai grandi à : À Toronto (Ontario), au Canada.

J’habite désormais : À Toronto (Ontario), au Canada.

J’ai complété ma formation ou mes études à : J’ai obtenu un baccalauréat et une maîtrise de l’Université Trent. Actuellement, je fais des études doctorales à l’Université de Toronto.

Décrivez votre travail.

Je passe la plupart de mon temps à travailler dans le laboratoire. Je travaille sur plusieurs expériences à la fois et je dois consacrer du temps à chacune d’elles au cours d’une semaine. Je dois également faire beaucoup de lecture pour me tenir au courant de ce qui se passe dans le domaine.

Dans le laboratoire de biologie moléculaire, j’utilise beaucoup d’équipement intéressant comme des pipettes, des centrifugeuses, des thermocycleurs et des incubateurs. La plupart de nos équipements sont très chers, donc nous devons tous recevoir une formation avant de pouvoir les utiliser. Notre équipe de travail comprend le superviseur, le technicien de laboratoire et plusieurs étudiants de premier cycle et des cycles supérieurs. Chaque étudiant de premier cycle est jumelé à un étudiant diplômé, ce qui favorise le mentorat.

Si tu t’intéresses aux sciences et aimes résoudre des problèmes, une carrière en recherche te conviendra parfaitement. Dans le cadre de nos projets, nous sommes continuellement appelés à résoudre des problèmes scientifiques. Chaque fois que nous réalisons une expérience, celle-ci peut mener à une découverte intéressante. Et à son tour, chaque découverte soulève de nouvelles questions que nous devons tenter de résoudre en concevant de nouvelles expériences. Les personnes qui travaillent dans le domaine des STIM doivent adopter une approche critique à la résolution de problèmes.

Lorsque j’étais au secondaire, j’appréciais…

Quelle est l’incidence de votre travail sur la vie des gens?

Ma carrière est gratifiante parce que je mène des recherches qui ont un impact direct sur la santé humaine. Ainsi, mes recherches aident à déterminer les causes moléculaires des maladies, ce qui permet de créer des plans de prévention et de traitement. Mon travail a également une pertinence scientifique plus générale, car il éclaire les processus cellulaires de base et leur fonctionnement!

Quels sont les aspects de votre carrière qui vous motivent?

Dans le cadre de mon travail, les échecs me motivent autant que les réussites. C’est toujours passionnant de voir une expérience réussir et j’ai hâte d’en faire d’autres pour mieux expliquer la découverte. Par contre, lorsqu’une expérience échoue – ce qui arrive très souvent! – la déception cède rapidement la place à une forte volonté de réussir la prochaine fois.

Mes orientations de recherche changent régulièrement, ce qui rend ma carrière très intéressante. Certes, nous avons toujours une hypothèse de départ. Mais si nous découvrons quelque chose qui va dans une autre direction, nous changeons d’orientation. Il s’agit d’un domaine très dynamique!

Mes recherches aident à mieux comprendre la biologie cellulaire en général, ce que je trouve très agréable et gratifiant. Notamment, je m’intéresse à la façon dont certains processus, lorsqu’ils ne sont pas correctement régulés, peuvent causer des maladies. Ainsi, les résultats de mes recherches éclairent non seulement le fonctionnement interne des cellules, mais également de nouvelles façons de prévenir la maladie.

Lorsque j’étais au secondaire, je me serais décrit(e) comme une personne qui…

Décrivez votre cheminement de carrière.

Au secondaire, je savais que je voulais travailler dans un domaine lié aux STIM, mais je ne savais pas encore lequel. En grandissant, j’ai regardé des émissions de télévision comme CSI et j’ai développé un intérêt pour les sciences judiciaires. J’ai fini par obtenir un baccalauréat en sciences judiciaires à l’Université Trent. Au cours de ma quatrième année, j’ai rencontré un professeur qui a reconnu mon aptitude pour la recherche et qui m’a offert un poste d’étudiant à la maîtrise dans son laboratoire. Je n’avais jamais pensé à une carrière en recherche, mais je suis heureuse d’avoir saisi l’occasion! J’ai tellement aimé mes études de deuxième cycle en biologie cellulaire et en génétique que je me suis inscrite à un programme de doctorat en médecine de laboratoire et en pathobiologie à l’Université de Toronto. Si ce professeur n’avait pas reconnu mon potentiel, je ne sais pas si j’aurais trouvé ma vocation.

Quelles activités aimez-vous faire en dehors du travail?

En dehors du travail, j’aime assister à des spectacles, essayer de nouveaux restaurants à Toronto (il y a tellement de choix!), participer à des costumades et faire de la planche à neige.

Quels conseils ou mots d’encouragement adresseriez-vous aux personnes qui souhaitent entreprendre une carrière semblable à la vôtre?

Trouve un bon mentor et apprends de lui tout ce que tu peux! Si tu suis ta passion, tes journées de travail ne seront jamais pénibles!

Un auteur de CC

Note biographique non disponible.







Soumettre un commentaire

Commentaire