MAXYME (MAX) PAIEMENT - Chef d’équipe en graphisme

Ce profil de carrière a été traduit de l’anglais par Parlons sciences. Cliquez ici pour consulter le texte original en anglais.

MAXYME (MAX) PAIEMENT

Chef d’équipe en graphisme, multimédia et décors virtuels, TFO

Je suis né/j’ai grandi à : Oshawa (Ontario), au Canada

J’habite désormais : Oshawa (Ontario), au Canada

J’ai complété ma formation ou mes études à : au Collège Durham, en effets d’animation 3D (programme de trois ans)

Décrivez votre travail.

TFO est une chaîne canadienne de télévision éducative en français et un organisme médiatique desservant la province de l’Ontario. Tout mon travail est lié à la production d’émissions de télévision, de vidéos ou d’éléments graphiques utilisés dans les vidéos. En tant que chef d’équipe en graphisme et multimédia, mes activités quotidiennes se répartissent en deux grandes catégories. La première catégorie regroupe les rencontres avec les clients et les membres de l’équipe. Ces clients proviennent de l’extérieur comme de l’intérieur de TVO. Nous devons être à l’écoute de ce que les clients souhaiteraient que nous produisions, du moment où le produit doit être terminé, ainsi que de leurs besoins particuliers. Les rencontres avec les membres de mon équipe ont principalement lieu lorsque nous avons des projets en cours afin de planifier ce qui s’en vient et de nous assurer que nous pouvons respecter les échéanciers ou lorsque nous devons réaliser un concept artistique ou en 3D qui sort de l’ordinaire. La moitié des membres de mon équipe est composée de graphistes, alors que les autres sont des modélisateurs 3D; je dois donc coordonner leur travail en vue de m’assurer que notre calendrier de production respecte les échéanciers.

Dans l’industrie de la télévision, nous utilisons continuellement les compétences et les connaissances en STIM. Par exemple, nous utilisons une toute nouvelle technologie basée sur un moteur de jeu vidéo pour créer des éléments graphiques en studio. Grâce à un système de suivi du mouvement de la caméra, les lentilles de caméra nous transmettent de l’information qui nous permet de veiller à ce que tout fonctionne bien. Nous utilisons des logiciels et du matériel informatique spécialisés pour la production de notre contenu. Le système de suivi du mouvement de la caméra est un des plus intéressants dispositifs technologiques que nous utilisons. Ce système est comme un deuxième œil installé sur la caméra afin d’enregistrer le mouvement. Il garde à tout moment la trace de l’endroit d’où la caméra enregistre. C’est important parce que nous filmons en direct avec un écran vert. En production vidéo, nous nous servons régulièrement d’un écran vert, car il nous permet d’ajouter derrière les acteurs des éléments graphiques créés par ordinateur (p. ex., un volcan en éruption ou une scène extérieure). Mais lorsque la véritable caméra se déplace, l’image ou les éléments graphiques qui apparaîtront sur l’écran vert doivent correspondre à ce que la véritable caméra fait. Nous sommes la seule équipe de production à utiliser cette technologie au Canada. En fait, nous avons été les premiers dans le monde à faire ce genre de chose.

Quelle est l’incidence de votre travail sur la vie des gens?

Nous produisons du contenu éducatif en français pour les enfants. C’est formidable de savoir que les enfants apprennent des choses grâce à ce que nous produisons. Ce n’est pas seulement du divertissement. Et c’est agréable de voir mon fils à la maison regarder les émissions que je crée.

Quels sont les aspects de votre carrière qui vous motivent?

Comme je l’ai mentionné précédemment, nous devons constamment apprendre de nouvelles technologies. Alors, mon travail est toujours intéressant. Les nouvelles technologies m’aident à être de plus en plus créatif. Je trouve merveilleux de pouvoir suivre les tendances dans le domaine des nouvelles technologies afin de continuer à développer ma créativité.

Décrivez votre cheminement de carrière.

Dès que j’ai vu le premier film Le Parc jurassique, j’ai voulu travailler dans ce secteur. Depuis, d’autres films comme La Matrice et Avatar ont continué à alimenter mon intérêt pour ce domaine. De plus, j’ai toujours joué à des jeux vidéo (et je le fais encore!). Quand je jouais, je prêtais constamment attention aux choses intéressantes que les concepteurs faisaient et je me demandais comment ils s’y prenaient.

À l’école secondaire, je voulais m’orienter vers l’animation 3D, mais je ne savais pas trop dans quel domaine. Alors j’ai suivi un programme en animation 3D au Collège Durham. J’avais la possibilité de m’inscrire dans un programme d’alternance travail-études, mais je n’ai pas emprunté cette voie. J’ai plutôt choisi de faire plus de projets. Cela m’a permis de me concentrer sur des choses qui m’intéressaient et que je voulais perfectionner. Pendant la troisième année de ma formation, j’ai suivi des cours sur les jeux vidéo.

Après mes études au Collège, j’ai occupé un premier emploi à titre de vidéographe et monteur. Je travaillais à des documentaires et des messages publicitaires. J’ai fait ce travail pendant cinq ans avant de décrocher un emploi à TFO. Au début, j’ai travaillé dans le cadre de la diffusion des émissions et j’ai eu l’occasion d’en apprendre davantage sur les autres aspects de l’industrie. Par la suite, j’ai travaillé aux éléments 3D et graphiques de la production. Pour moi, c’était un grand changement de passer des documentaires à la production 3D. Mais lorsque le poste de chef d’équipe est arrivé, j’avais beaucoup d’expérience à plusieurs échelons de l’industrie.

Un des plus grands défis dans ce secteur est le fait que la technologie change très rapidement. Autrefois, la technologie que nous utilisions changeait environ tous les cinq ans. Maintenant, elle change à peu près tous les ans. Cela fait en sorte qu’il est difficile de suivre le rythme et d’être au courant des dernières nouveautés et de ce qui se fait de mieux. De plus, comme la haute technologie de production est de plus en plus accessible à plus de gens, cela engendre beaucoup de concurrence. Dans cette industrie, la sécurité d’emploi exige de maintenir vos compétences à jour pour ne pas être mis de côté.

Quelles activités aimez-vous faire en dehors du travail?

Pour me détendre, j’aime écouter de la musique. J’aime aussi passer du temps avec ma famille, me maintenir à jour dans mes lectures sur l’industrie des jeux vidéo et du cinéma et jouer à des jeux vidéo.

Quels conseils ou mots d’encouragement adresseriez-vous aux personnes qui souhaitent entreprendre une carrière semblable à la vôtre?

Exercez-vous sans relâche. Même si ça fait un peu cliché, c’est en forgeant que l’on devient forgeron. Si vous êtes persévérants, vous pourrez acquérir un ensemble de compétences hautement spécialisées. Si cela vous intéresse, vous n’aurez pas l’impression de travailler lorsque vous vous exercerez à vous perfectionner.

Un auteur de CC

Note biographique non disponible.







Soumettre un commentaire

Commentaire