Ce profil de carrière a été traduit de l’anglais par Parlons sciences. Cliquez ici pour consulter le texte original en anglais.

RACHEL GARDINER

Optométriste

Je suis né/j’ai grandi à : Saint-Jean (Terre-Neuve), au Canada

J’habite désormais : Saint-Jean (Terre-Neuve), au Canada

J’ai complété ma formation ou mes études à : Baccalauréat ès sciences, Université Memorial de Terre-Neuve; doctorat en optométrie, Université de Waterloo

Décrivez votre travail.

Je fais des examens courants de la vue, je prescris des lunettes et je traite des maladies des yeux dans les limites de mes capacités et de ma formation. Si un patient a besoin d’une expertise plus poussée ou d’une chirurgie, je le dirige vers un spécialiste des yeux (un ophtalmologiste). Un examen courant de la vue comprend habituellement la vérification de la vision d’une personne et la recherche de tout problème particulier. Si je décèle un problème, je vais tenter de trouver la cause et les solutions possibles. Cela demande des connaissances en biologie de l’œil et du système visuel. Je dois aussi avoir recours à la médecine factuelle en vue de déterminer la meilleure option de traitement. L’aspect le plus important de cette démarche est de s’assurer que le patient comprend le diagnostic et le plan d’action afin de bien répondre à toutes ses questions.

Je dois également veiller à me maintenir à jour concernant les normes de la pratique et les médicaments et techniques récemment mis au point. Cela m’aide à m’assurer que j’offre les meilleurs soins possible à mes patients. Pour me maintenir à jour, je dois faire des recherches et suivre de la formation continue. Si vous avez déjà consulté un optométriste, vous savez que j’utilise de l’équipement spécialisé pour déterminer la prescription appropriée pour vos lunettes. J’utilise également de l’équipement spécialisé pour examiner la santé du globe oculaire (c.-à-d. une lampe à fente, semblable à un microscope). Selon les problèmes qu’un patient peut avoir, j’utilise d’autres technologies avancées pour mieux connaître la santé et les structures du globe oculaire de cette personne. Ces technologies aident à poser un diagnostic et à faire un suivi de l’état de santé de l’œil. Elles m’aident à prendre de meilleures décisions en matière de soins.

J’exerce seule ma profession, ce qui signifie que je travaille avec mes propres patients. Par contre, il y a une équipe d’employés qui travaillent avec moi et qui s’occupent du travail préparatoire avant les rendez-vous avec les patients. Il arrive qu’un patient ait besoin de consulter un spécialiste pour un suivi ou souffre d’un problème qui est lié à sa santé en général. Dans ce cas, il est possible que je doive communiquer avec d’autres professionnels de la santé. Je parle souvent avec mes collègues concernant les cas plus complexes. Parfois, il suffit d’entendre un nouveau point de vue pour pouvoir poser un diagnostic et préparer un plan de traitement.

Lorsque j’étais au secondaire, j’appréciais…

Quelle est l’incidence de votre travail sur la vie des gens?

Ma carrière en tant qu’optométriste est importante, car lorsque les gens ont besoin de lunettes, je les aide à voir aussi clairement que possible. De plus, j’aide mes patients à maintenir une bonne santé oculaire grâce au dépistage courant des maladies de l’œil et au traitement de tout problème qui peut surgir. L’aide que je peux apporter fait en sorte que mon travail est excessivement gratifiant. Je pense que les optométristes constituent une part importante de toute l’équipe de soins de santé, qui agit comme défenseur des intérêts de nos patients.

Quels sont les aspects de votre carrière qui vous motivent?

Dans ma carrière, je suis motivée chaque jour par la possibilité d’aider les patients qui me consultent. Cela peut être le simple fait de prescrire des lunettes qui aident un enfant à mieux voir à l’école ou qui offrent à une personne âgée une meilleure qualité de vie. Cela peut également toucher des problèmes plus complexes comme la découverte d’une maladie systémique lors de l’évaluation de problèmes oculaires. Bref, mes journées ne sont jamais ennuyantes! Je trouve que les cas les plus intéressants sont ceux qui me demandent de résoudre des problèmes et ceux pour lesquels je n’ai pas de réponse simple. Le défi en vaut toujours la peine quand je peux régler le problème dont se plaint le patient et qu’il sent que nous travaillons ensemble pour trouver une solution. Ce que j’aime le plus dans mon travail, ce sont les interactions personnelles. J’aime apprendre à connaître mes patients sur le plan personnel tout en étant capable de les aider à maintenir une bonne santé oculaire grâce à ma formation scientifique; c’est la combinaison parfaite pour moi. Personnellement, l’aspect le plus gratifiant de mon travail, c’est le sourire sur le visage d’une personne quand elle peut à nouveau bien voir!

Lorsque j’étais au secondaire, je me serais décrit(e) comme une personne qui…

Décrivez votre cheminement de carrière.

À l’école secondaire et pendant mes études de baccalauréat, je ne savais pas exactement vers où je voulais me diriger sur le plan professionnel. Après le secondaire, j’ai décidé de faire un baccalauréat en sciences. Je ne savais vraiment pas ce que je voulais faire au juste après mon bac, mais j’ai pensé que j’allais très probablement poursuivre mes études et faire une spécialisation. Je me disais que j’étais faite pour le domaine des soins de santé, mais je ne savais pas exactement ce que j’aimerais faire. Ce n’est que lorsque j’ai commencé à passer des tests d’admission et à explorer les possibilités pendant ma dernière année au baccalauréat ès sciences que l’optométrie s’est démarquée et que je m’y suis intéressée. J’aime l’interaction avec les patients, la possibilité d’avoir un horaire souple, et l’aspect intrigant du système visuel. Après mes études de premier cycle, je me suis inscrite au doctorat en optométrie dans la seule école offrant cette formation en anglais au Canada, l’Université de Waterloo. Au cours de ma dernière année, j’ai suivi une série de formations dans différents types d’exercice. Les mentors qui m’ont accompagnée dans ces formations ont contribué à me donner un aperçu des choix de carrière qui s’offraient à moi après mes études.

Quelles activités aimez-vous faire en dehors du travail?

En dehors du travail, j’adore passer du temps en famille et socialiser avec mes amis. J’aime demeurer active; je fais de la course à pied et du yoga. Je me détends en lisant un bon livre et, pour le plaisir, j’adore participer à des soirées de jeux de société et de jeux-questionnaires. Au cours des dernières années, j’ai participé à titre bénévole à plusieurs missions de soins oculaires dans des régions du monde mal desservies dans ce domaine.

Quels conseils ou mots d’encouragement adresseriez-vous aux personnes qui souhaitent entreprendre une carrière semblable à la vôtre?

Il serait très avantageux de participer à un programme d’observation au poste de travail avant de décider d’entreprendre cette carrière, autant pour confirmer votre intérêt que pour répondre aux exigences d’admission des écoles d’optométrie. Il serait sage de vérifier les cours exigés par toutes les écoles afin de planifier vos études en conséquence.

Un auteur de CC

Note biographique non disponible.







Soumettre un commentaire

Commentaire