Quelle est la meilleure façon de se préparer pour un examen?

Tammy Rosner
10 septembre 2018

Ci-dessus: Image © FatCamera,iStockPhoto.com

T’est-il déjà arrivé, la veille d’un examen, de passer une nuit blanche à bachoter, c’est-à-dire tenter d’assimiler une énorme quantité d’informations?

Tu es loin d’être le seul. Croyais-tu que la matière serait très facile à apprendre? Avais-tu oublié que l’examen arrivait à grands pas? D’une façon ou d’une autre, tu n’avais pas d’autre choix que de bachoter en espérant que tu te souviendrais de toute la matière le lendemain. Il est même possible que tu aies bien réussi l’examen.

En effet, plusieurs personnes pensent que le bachotage est une bonne façon de se préparer pour un examen. Elles sont convaincues qu’elles apprennent mieux sous pression. Cependant, les chercheurs en psychologie cognitive (l’étude de la façon dont on pense) ont démontré que même si le bachotage peut sembler une bonne stratégie, il t’empêche de bien retenir des connaissances.

L’effet d’espacement

Très souvent, de multiples séances d’étude espacées dans le temps permettent de mieux assimiler une matière que la mémorisation massée (c’est ainsi que les psychologues décrivent le bachotage). Ce phénomène s’appelle l’effet d’espacement.

De nombreux chercheurs ont étudié l’effet d’espacement. Par exemple, une équipe de recherche a demandé à des anglophones d’apprendre des mots espagnols. Certains participants se sont familiarisés avec les mots lors d’une seule longue séance d’étude, comme s’ils faisaient du bachotage. Ces personnes formaient le premier groupe, qui faisait de l’apprentissage massé. D’autres personnes se sont familiarisées avec les mots lors d’une série de courtes séances d’étude qui se sont déroulées sur plusieurs jours. Il s’agissait du deuxième groupe, qui faisait de l’apprentissage espacé.

Lors de chaque séance, le chercheur montrait au participant des cartes-éclair avec des mots anglais. Quand le participant fournissait la bonne traduction espagnole, le chercheur mettait de côté la carte correspondante. Ensuite, le chercheur fournissait au participant les bonnes traductions des autres mots et lui demandait de les étudier à nouveau. L’exercice se répétait jusqu’à ce que le participant soit capable de fournir les bonnes traductions espagnoles de tous les mots anglais. Les membres du groupe d’apprentissage massé ont recommencé l’exercice immédiatement. Par contre, les séances d’étude du groupe d’apprentissage espacé ont été tenues sur plusieurs jours.

Les chercheurs ont constaté que le groupe d’apprentissage massé semblait apprendre davantage que le groupe d’apprentissage espacé. En général, les participants à la séance d’étude unique avaient besoin de moins de rappels et ils faisaient moins d’erreurs.

Cependant, lors de l’examen final, les résultats des participants dont les séances d’étude s’étaient déroulées sur plusieurs jours ont obtenu de meilleurs résultats. Leurs scores étaient environ 30 % plus élevés que ceux des membres du groupe d’apprentissage massé. À l’école, cela pourrait faire la différence entre un échec et un excellent résultat!

Huit ans plus tard, certains participants ont passé l’examen de nouveau. Même après tout ce temps, l’effet d’espacement semblait fonctionner! Ainsi, les membres du groupe d’apprentissage espacé ont obtenu des scores qui étaient 10 % plus élevés que ceux du groupe d’apprentissage massé.

Le savais-tu? Les chercheurs ont découvert que le bachotage peut être pire que de lire la matière une seule fois!

Que faire si le temps te manque?

Et si ton horaire ne te permet pas de te préparer pour un examen sur plusieurs jours? Peut-être as-tu des activités parascolaires ou dois-tu te préparer pour plusieurs examens? T’es-tu seulement souvenu de l’examen la veille de sa tenue?

Tu peux toujours espacer tes séances d’étude selon le temps disponible. Tu vas probablement mieux te souvenir d’informations apprises sur de multiples séances d’étude, peu importe leur durée.

Par exemple, des chercheurs ont demandé à des personnes de mémoriser des paires de mots (p. ex., ARBRE/BRANCHE). Ces personnes ont mémorisé certaines paires dans le cadre de séances d’étude massées, durant lesquelles on leur a montré les mêmes paires à maintes reprises. Elles ont également participé à des séances d’étude espacées, durant lesquelles elles ont appris d’autres paires de mots. Ainsi, elles ont pu alterner entre différentes paires de mots.

Ensuite, les chercheurs ont montré un mot à chaque participant, en lui demandant de nommer son pendant. Par exemple, quand le chercheur montrait le mot « ARBRE », le participant devait se souvenir du mot « BRANCHE ». Les participants ont eu moins de mal à se souvenir des mots appris lors des séances espacées que lors des séances massées.

Réfléchir à l’apprentissage

En lisant ces lignes, tu te dis probablement : « Moi, quand je me prépare pour un examen, j’apprends mieux quand je bachote! » Les chercheurs se sont également penchés sur la façon dont on perçoit son propre apprentissage. On appelle ce processus la métacognition.

Dans le cadre d’études portant sur la métacognition, des chercheurs ont demandé à des personnes en train de se préparer pour un examen d’évaluer leurs chances de se souvenir de la matière étudiée. En général, les résultats ont montré deux perceptions. D’une part, les participants croyaient qu’ils allaient se souvenir aussi bien de la matière, peu importe le type d’apprentissage (espacé ou massé) privilégié. D’autre part, les participants croyaient qu’ils allaient mieux se souvenir de la matière s’ils privilégiaient l’apprentissage massé.

Bien sûr, c’est le contraire de ce que les études ont révélé! Comment expliquer ces perceptions erronées?

Eh bien, on n’est pas très doué pour la métacognition en ce qui concerne l’effet d’espacement. On a tendance à croire que le bachotage est meilleur que l’apprentissage espacé. Mais comme tu viens de le voir, on apprend mieux lorsque l’apprentissage est espacé dans le temps.

Le savais-tu? L’effet d’espacement ne s’applique pas seulement à la préparation aux examens. Il peut aussi favoriser l’apprentissage des habiletés motrices, nécessaires par exemple pour la dactylographie ou les jeux de lancer!

Pourquoi l’apprentissage espacé est-il plus efficace?

Il est possible que l’apprentissage massé fasse croire au cerveau qu’on connaît déjà la matière qu’on essaie d’apprendre. Autrement dit, en répétant immédiatement les mêmes informations, on a l’impression qu’on les connaît déjà. Et si on connaît déjà la matière, pourquoi l’apprendre à nouveau?

Ainsi, le bachotage peut donner le sentiment d’apprendre, car l’information te semble familière. Mais ce même sentiment pourrait également t’empêcher d’apprendre!

Alors, comment dois-je me préparer pour un examen?

L’une des meilleures façons de se préparer pour un examen est d’étudier la matière par petits blocs tout au long du trimestre. Si tu révises et résumes tes notes de cours chaque semaine, tu te souviendras mieux de la matière. Sinon, essaie de réviser un peu de la matière chaque jour durant la semaine qui précède l’examen.

De plus, essaie d’aborder différents types d’information lors de chaque séance d’étude. Par exemple, au lieu de relire la même formule à maintes reprises, passe régulièrement à d’autres informations que tu dois également apprendre. Enfin, même si tu as l’impression que les séances d’étude espacées sont inutiles, rappelle-toi qu’on n’est généralement pas très doué pour juger son propre apprentissage. Il est fort probable que tu apprends plus que tu penses!

Maintenant que tu comprends mieux la façon dont tu apprends, j’espère que tu pourras mieux te préparer pour tes examens finaux... et que tu te souviendras de la matière pendant de longues années!

Voulez-vous en savoir plus sur les recherches de cette bénévole de Parlons sciences? Cliquez ici pour consulter le profil de recherche de Tammy Rosner (en anglais).

Parlons-en

  • Peux-tu penser à un moment de ta vie où tu as fait de l’apprentissage massé? Te souviens-tu toujours aussi bien de la matière aujourd’hui?
  • Peux-tu penser à un moment de ta vie où tu as fait de l’apprentissage espacé? Te souviens-tu toujours aussi bien de la matière aujourd’hui?
  • Normalement, en te préparant pour un examen, fais-tu de l’apprentissage espacé ou massé? As-tu remarqué une différence dans tes notes en passant d’une approche à l’autre?
  • Réfléchis aux examens que tu devras passer dans la semaine, le mois ou le trimestre à venir. Es-tu en mesure de te préparer en programmant des séances d’étude espacées dans le temps?

En apprendre d’avantage

L’effet de spacing ou comment garantir un apprentissage durable (2017) Disdonc Didask

Savoir comment apprendre la metacognition (2016) Vimeo

Apprendre, ça s’apprend (2017) Sciences Po

Tammy Rosner

tammy rosner

After being in school for years (I would have just finished the equivalent of grade 22!) I recently completed my PhD in cognitive psychology at McMaster University. I have always been curious about how the human brain works, and very much enjoyed my time researching how we are able to pay attention to and remember information. Since graduating, I have started a job as a data analyst at the University of Toronto, where I am looking at information that will help professors understand what areas of teaching they are good at and how to be even better teachers. I spend most of my spare time listening to podcasts and crocheting, playing board games, exercising, and of course, volunteering with Let's Talk Science! I love getting the chance to share my passion for science with kids and young adults, and hope to inspire some of you to pursue a STEM career!