Above: Image © kali9, iStockPhoto.com

As-tu déjà demandé à ton enseignant de faire la classe dans la cour de récréation plutôt qu’à l’intérieur de l’école? J’ai grandi à Ottawa, en Ontario. Lors des belles journées de printemps, mes camarades et moi en avons souvent fait la demande à nos enseignants. Pour une raison ou une autre, les leçons que nous trouvions ennuyeuses à l’intérieur sont devenues vraiment agréables lorsque nous étions dans un espace vert.

Une telle réaction s’accorde parfaitement avec ce que les scientifiques ont appris dans le cadre de leurs recherches. Diverses études montrent que l’accès aux environnements naturels peut provoquer toutes sortes d’émotions positives. En fait, il peut avoir un effet positif sur quasiment tous les aspects de la vie humaine! Cet article aborde les divers bienfaits du plein air pour ta santé physique et psychologique. Tu pourrais même améliorer tes résultats scolaires en passant plus de temps à l’extérieur.

Te manque-t-il la motivation et la discipline nécessaires pour faire de l’exercice régulièrement afin d’être en meilleure forme? Selon certaines recherches, faire de l’exercice à l’extérieur pourrait t’aider à réaliser tes objectifs. En effet, les gens ont tendance à percevoir l’exercice en plein air comme étant plus facile.

Dans le cadre d’une étude, les chercheurs ont demandé aux participants de marcher un certain temps à l’intérieur et à l’extérieur. Dans les deux cas, les participants pouvaient marcher à leur propre rythme. Pourtant, ils avaient tendance à marcher plus vite à l’extérieur. En plus, ils croyaient avoir fait un moindre effort quand ils se trouvaient dehors!

Les bienfaits psychologiques du plein air

Ressens-tu parfois du stress? De nombreuses personnes en éprouvent de temps en temps. Heureusement, il y a divers moyens de le soulager. Bien sûr, un de ces moyens est d’aller dehors!

Les scientifiques peuvent évaluer ton niveau de stress en mesurant les variations de la tension artérielle, de la fréquence cardiaque et de la fréquence respiratoire. Dans les trois cas, les valeurs ont tendance à augmenter lorsque tu vis du stress et à diminuer lorsque tu te détends.

Elles ont également tendance à diminuer quand tu vas dehors, même brièvement. En d’autres mots, passer du temps en plein air peut t’aider à te détendre! Si tu es souvent stressé, essaie d’ajuster ta routine quotidienne de façon à passer un peu plus de temps à l’extérieur. Selon les recherches, un tel changement pourrait provoquer une amélioration générale de ton bien-être émotionnel. Et si tu te sens régulièrement anxieux ou déprimé, un peu de temps à l’extérieur peut soulager ces symptômes.

Le savais-tu? Les résultats d’un sondage mené en 2016 au Royaume-Uni indiquent que 75 % des enfants britanniques passent moins de temps à l’extérieur que les détenus du système correctionnel.

La question se pose : pourquoi les environnements naturels suscitent-ils des émotions positives, contrairement aux environnements intérieurs? Voici une explication potentielle. Pendant des milliers d’années, nos ancêtres trouvaient les nécessités de la vie, comme la nourriture et l’eau, uniquement à l’extérieur. Déjà à l’époque, certains aimaient être dehors et d’autres préféraient rester à l’intérieur. Ceux qui aimaient passer du temps dehors auraient été plus motivés à passer du temps dans les environnements naturels. Et ces mêmes individus auraient eu plus de chances de survivre et de transmettre leurs gènes aux générations suivantes.

Les bienfaits du plein air à l’école

Ton enseignant craint-il que les élèves soient moins attentifs au cours quand ils sont dehors? Dis-lui qu’il n’a aucune raison de s’inquiéter! a montré que des élèves du secondaire qui suivaient des cours de mathématiques et de biologie en plein air se souvenaient mieux de la matière que leurs camarades qui suivaient les mêmes cours à l’intérieur. Les élèves dont les cours se déroulaient à l’extérieur ont également participé davantage aux leçons, par comparaison aux élèves dont les cours se déroulaient à l’intérieur de l’école.  

Par ailleurs, les résultats d’une étude norvégienne impliquant des enfants d’âge préscolaire indiquent que les enfants qui jouent dehors pourraient courir moins de risques de développer des symptômes d’inattention et d’hyperactivité.

Le savais-tu? Au XIXe siècle, les responsables des toutes premières classes de maternelle envisageaient un jardin pour les enfants plutôt qu’un jardin d’enfants. À l’époque, les éducateurs croyaient qu’un environnement naturel stimulerait le développement de compétences sociales et intellectuelles chez les enfants. Des recherches menées plus tard ont confirmé cette théorie.

Sortir pour étudier?

Tu es peut-être en train de te demander si toutes les activités scolaires devraient se tenir dehors. L’idée paraît bonne, mais il n’est pas toujours facile de la mettre en œuvre. Dans un environnement extérieur, il y a beaucoup de choses que les enseignants ne peuvent pas contrôler, comme la météo.

Et même si de nombreuses études ont établi qu’il existe des avantages associés aux cours donnés en plein air, les chercheurs ne comprennent pas encore parfaitement les facteurs en jeu. Parmi les multiples variables qui pourraient influencer les résultats, il y a entre autres les attributs de l’élève et la conception du cours. Par exemple, dans le cadre de tude suédoise menée en 2013, les élèves dont le cours se déroulait à l’extérieur ont peut-être participé davantage simplement parce qu’ils se trouvaient dehors. Mais leur niveau d’engagement pourrait également s’expliquer par la façon dont leur enseignant présentait la matière.

De plus, démontrent que l’éducation en plein air n’a pas nécessairement des impacts positifs.

On devrait certes continuer d’expérimenter l’enseignement à l’extérieur. Mais les enseignants et les éducateurs doivent reconnaître qu’il ne s’agit probablement pas d’une solution magique.

Quoi qu’il en soit, le plein air a sans contredit des bienfaits importants, même s’ils ne touchent pas directement au domaine de l’éducation. Peu importe où tu te trouves, tu tireras certainement des avantages à fréquenter l’espace vert le plus proche. Donc, la prochaine fois que tu t’ennuieras lors d’une belle journée, essaie de sortir afin de ressentir les bienfaits de l’air frais!

Parlons-en!

  • Aimes-tu l’idée de suivre des cours à l’extérieur? Pourquoi ou pourquoi pas?
  • Penses-tu que certains cours seraient mieux adaptés que d’autres à l’enseignement en plein air? Si oui, lesquels? Explique ta réponse.
  • L’article indique que les environnements naturels peuvent réduire ton niveau de stress quasi instantanément. En as-tu déjà fait l’expérience? Si oui, décris ce qui s’est passé.
  • Passes-tu régulièrement du temps à l’extérieur? Si oui, dans quels contextes? Sinon, pourquoi pas? Pourrais-tu facilement prévoir du temps chaque jour pour fréquenter les environnements naturels? Quels facteurs influencent le temps que tu passes dehors (horaire d’école ou de travail, responsabilités personnelles, présence d’espaces verts à proximité de ta maison ou de ton lieu de travail, etc.)?
  • Les écoles devraient-elles obliger les élèves à passer du temps dehors tous les jours? Pourquoi ou pourquoi pas?

Jessie Thuswaldner

I am a medical student at the University of Ottawa and I plan to pursue a career in family medicine. I studied biology and psychology at Carleton University, where I was involved in research projects during the summers. I was able to combine my interests biology and psychology while contributing to research on stress. My work focused on oxidative stress, which people experience after strokes. Outside of school and work, one of my passions in life is music. I am a pianist, guitarist, vocalist, and composer. I am also an avid photographer, and I enjoy exploring new places for photo opportunities. In the summer, one of my favourite activities is going on canoe camping adventures in different parts of Ontario and Quebec. Finally, I have a tight-knit family and I love spending time with them as often as I can.

Je suis étudiante en médecine à l’Université d’Ottawa et je veux poursuivre une carrière en médecine familiale. J’ai étudié la biologie et la psychologie à l’Université Carleton, où j’ai participé à des projets de recherche pendant l’été. Ainsi, j’ai pu mettre à profit mon intérêt pour la biologie et la psychologie dans le cadre d’une étude sur le stress. Mes travaux portaient sur le stress oxydatif, que les gens subissent après un AVC. Dans mon temps libre, j’adore jouer de la musique. Je suis pianiste, guitariste, chanteuse et compositrice. Je suis également une photographe passionnée et j’aime visiter de nouveaux endroits pour prendre des photos. En été, j’adore faire du canot-camping dans différentes régions de l’Ontario et du Québec. Enfin, je passe du temps avec les membres de ma famille aussi souvent que je le peux. 








Soumettre un commentaire

Commentaire